En grève contre les soldes

— 

Bruno Guichard de Cosmic Groove.
Bruno Guichard de Cosmic Groove. — G.CADORET / MDS / 20MINUTES

Après dix jours de grève, Bruno Guichard redémarre totalement le travail, ce matin. Le propriétaire du magasin Cosmic Groove, de vente d'articles des années 60, rue Saint-Côme, avait fermé jusqu'à hier sa boutique pour « pousser un coup de gueule contre les soldes. C'est un clin d'œil, une provocation. »
Il s'insurge en effet contre ce qu'il appelle « un truquage des étiquettes. Certains commerçants doublent leurs prix juste avant, pour afficher 50 % de réduction. D'autres soldent des articles qu'ils viennent de recevoir, ce qui est illégal. On prend les clients pour des pigeons », proteste-t-il. Pas opposé au principe de rabais saisonniers pour « destocker les invendus », il regrette les dérives qui en découlent au centre-ville.
Et si la perte sèche est importante pour lui, le commerçant se dit satisfait. « Il y a eu beaucoup de réactions, y compris des insultes par téléphone ! Mais cela a suscité une vraie réflexion chez les clients. » Au risque de ne pas se faire que des amis avec son discours atypique ? « Cela m'est égal. L'argent n'a jamais été mon moteur. »G. C.