bonne année, avec la carte de vœux qui dézingue !

caroline rossignol

— 

La carte du Parti radical de gauche.
La carte du Parti radical de gauche. — d.r.

Le conseiller municipal et candidat PRG aux législatives Philippe Thinès distribue ces jours-ci une carte de voeux atypique aux 50 000 électeurs de la 8e circonscription (Montpellier-Juvignac-Frontignan) : quatre silhouettes, représentant ses adversaires à l'élection des députés qui se déroulera en juin. Aux citoyens de trouver qui de Christian Assaf (PS), Arnaud Julien (UMP), François Baraize (EELV) ou Alexandra Poucet (FN) est « le traître », « le menteur », « le démago » ou « l'enfoiré ». « Cela peut être plusieurs à la fois pour certains ! », ironise l'élu PRG.

Le PS furieux, le FN procédurier
Arnaud Julien, lui, salue « le super coup de com' » ! « Le traître serait Assaf, par rapport à Frêche [qu'il avait quitté pour soutenir Mandroux aux régionales de 2010]. Le démago, c'est le Vert et l'enfoiré, le FN. Le menteur, c'est moi : c'est souvent le mot employé par la gauche contre l'UMP. Quoiqu'on peut aussi être les enfoirés et les démagos ! », rigole le patron UMP de l'Hérault.
Et si l'écolo François Baraize reste de marbre, n'ayant « rien à se reprocher », la carte provoque les foudres du socialiste Assaf, membre de la tutelle héraultaise. « Thinès a commencé sa campagne en rencontrant l'UMP, je le sais. Je vais demander au PRG des éclaircissements sur cette candidature ». Et il contre-attaque : « Pour moi, Thinès rassemble les 4 qualificatifs ».
De son côté, le FN envisage de porter plainte pour diffamation. Et Alexandra Poucet de prédire : « Il y aura encore des coups bas dans cette campagne ».

thinès se protège

Philippe Thinès refuse de dévoiler son palmarès. « Me mouiller? C'est déjà fait. Il n'y en a pas un qui m'agace plus que l'autre. Je combats des idées, les miennes sont humanistes. Je voudrais que la représentation des grands et des petits partis change », dit-il.