MONTPELLIER - Déclic au Prix de la solidarité ce soir

— 

Christiane Pompon a créé Déclic famille et toxicomanie quartier Gare.
Christiane Pompon a créé Déclic famille et toxicomanie quartier Gare. — Anne Van Der Stegen

Déclic famille et toxicomanie représente Montpellier ce soir, à la remise des prix de la solidarité, à Paris. Elle fait partie des dix finalistes qui se distinguent par leur caractère humanitaire. Une fierté, pour Christiane Pompon, qui a créé la structure pour rompre l'isolement de parents de toxicomanes. C'était en 1994. « J'ai moi-même connu ce calvaire et à l'époque, j'avais du mal à trouver des réponses auprès des associations. Elle nous permettaient de discuter avec un médecin, mais pas entre parents ». Déclic est aujourd'hui l'unique association française œuvrant « par des parents, pour des parents ». « On a le droit de pleurer, de ne plus jouer un rôle », note Laurence, bénévole. « Ici, je peux dire des insanités sur notre fils qui nous fait souffrir, mais on apprend aussi à ne jamais couper le lien avec lui », relève cette autre maman. C. R.