Un pas de plus vers la fin du chantier du tramway

caroline rossignol

— 

Le pont des Payroliers, le plus gros chantier avec le pont de la Mosson.
Le pont des Payroliers, le plus gros chantier avec le pont de la Mosson. — c.rossignol mds / minutes

Fini les déviations en haut de l'avenue des Près d'Arènes. Le pont des Payroliers est de nouveau ouvert à la circulation. L'ancien pont, trop étroit, a été détruit pour laisser place à un ouvrage de 22 mètres de long et comprenant la plate-forme du tramway, trois voies de circulation à double-sens et deux pistes cyclables. Il permettra aux rames de la Ligne 4 d'obliquer vers le quartier des Près-d'Arènes, depuis la gare. « Je devais faire un détour pas possible à pied, le temps du chantier. Il a été long mais cela fait plaisir de retrouver son pont », se réjouissait hier André, un riverain de la rue de Cadix.

Travail de nuit pendant 2 ans
Les travaux auront duré près de deux ans. « Ça a été le chantier le plus difficile du tram à cause de la voie ferrée qui passe sous le pont, estime Claire Rancoule, responsable des travaux chez TaM. Trois ans avant de commencer, j'ai du demander à la SNCF ses créneaux pour qu'on l'on puisse démolir le pont. On a travaillé par tranche de 1h30 la nuit, lorsque la SNCF coupait l'électricité et la circulation des trains. » L'ouvrage a coûté 2,2 millions d'euros, sur un total de 530 millions d'euros de travaux, nécessaires à la mise en service des lignes 3 et 4 le 6 avril 2012.