« Oui au tramway à la mer »

recueilli par C. rossignol

— 

C. Jeanjean devant le chantier du parking prévu pour le tramway à Palavas.
C. Jeanjean devant le chantier du parking prévu pour le tramway à Palavas. — c.rossignol / mds / 20 minutes

La future ligne 3 s'arrête à Pérols, à 2 km des plages. Une hérésie pour nombre de Montpelliérains et à laquelle Christian Jeanjean, le maire UMP de Palavas, n'est pas insensible.

Le président de l'agglomération,

Jean-Pierre Moure (PS), multiplie depuis la rentrée les appels pour créer une grande agglomération.

L'avez-vous entendu ?
J'entends surtout que la communauté de communes du Pays de l'Or passe en agglomération au 1er janvier et aura une compétence transport. Il n'est pas question pour le moment de rejoindre celle de Montpellier, mais les choses peuvent encore évoluer avec Jean-Pierre Moure. Je n'ai rien contre lui.

Peut-on espérer voir un jour

le tramway sur vos plages?
On n'est pas forcé d'être dans la même agglomération pour travailler ensemble. Il se trouve que oui, je veux le tramway à la mer! Si Jean-Pierre Moure veut en discuter, il sait où nous trouver. Jusqu'à présent, il ne nous a jamais contactés. Aucune discussion n'a été engagée.
Vous êtes-vous fixé une échéance ?
Non, mais on a notre vision : on ne veut pas que le tram arrive par Carnon [option proposée en 2009 par l'agglomération pour se laisser la possibilité de poursuivre vers La Grande-Motte]. Imaginez le bazar : il faudrait mettre l'avenue Saint-Maurice, entre Carnon et Palavas, à sens unique... De toute façon, la route des étangs est classée Natura 2000. Nous, on veut une ligne 3 bis qui arrive de Près-d'Arènes en passant par Lattes, avec un terminus en centre-ville, pour que les gens aient le choix entre Palavas rive droite ou rive gauche. On est d'ailleurs en train de réaliser un parking gratuit de 750 places, à côté des arènes, pour les usagers du tram.

L'économie locale en a-t-elle besoin ?
Non, on n'a pas besoin du tram pour vivre. A Palavas, on a déjà tout ! Si on le fait, c'est pour ouvrir nos plages aux Montpelliérains. Mais pour ça, avec Moure, il faut qu'on se rencontre.

des relations mouvementées avec l'agglo

La ligne 3 du tram s'arrête aux frontières de l'agglo : Lattes et Pérols. L'option Palavasienne a été écartée après que Christian Jeanjean a, fin 2004, claqué la porte de la collectivité suite à des heurts répétés avec Georges Frêche. L'agglo laisse aujourd'hui supposer que l'extension dépend de Palavas, dont le retour est indispensable à son projet de constitution d'une « Grande agglo ». En l'absence de compromis, seul le bus 131 d'Hérault-Transport relie Montpellier à la mer.