Montpellier est à l'heure de l'été indien

Nicolas Guyonnet

— 

Sur la plage de Carnon (Languedoc-Roussillon).
Sur la plage de Carnon (Languedoc-Roussillon). — N. GUYONNET / MDS / 20MINUTES

Serviettes de bain et parasols envahissent le sable depuis plusieurs jours sur les plages, de Palavas à la Grande-Motte. On se baigne même dans une eau qui était hier à 22 °C. Météo France y relevait 30 °C dans l'air. Dans l'arrière-pays, le thermomètre atteignait les 32 °C. On se dirige vers un mois de septembre record pour la chaleur.

Pas de pics à plus de 32°
« Les températures moyennes sont pour le moment équivalentes à celle du mois de septembre 1949, qui a été le mois de septembre le plus chaud depuis 1946 à Montpellier », annonce Roland Mazurie, chef du centre montpelliérain de Météo France. La chaleur constante est réelle, mais on ne note pas de pic de température record. « On a eu 32,5 °C le 8 septembre, 32,3 °C le 16, mais pas plus ». Rien à voir avec le record du 25 septembre 1983 et ses 36,3 °C. C'est l'été qui se poursuit. Et cela devrait continuer puisqu'aucune dépression n'est prévue pour les huit prochains jours. « Le temps va rester sec et chaud, avec des risques de brises marines qui peuvent amener des entrées maritimes en fin de week-end », annonce-t-on à Météo France. « Cette année, il n'y a rien eu de conforme dans les saisons. » L'été a commencé tôt avec des premiers pics de chaleur de 30 °C, le 8 avril. Puis le mois de juillet et la première dizaine d'août avaient été frais. Avant un retour de la chaleur à partir de la seconde moitié d'août avec un mois finalement un degré plus chaud que la moyenne.

peu de conséquences

Aucun plan canicule ni de prévention n'est mis en place. « Ces températures sont celles d'un été habituel. Il n'y a donc pas de risques, d'autant que la nuit les températures redescendent jusqu'à 13 ou 14 degrés. Cela rafraîchit les maisons », explique Météo France. Les réserves en eau commencent à s'épuiser mais sans restriction particulière.