270 euros de pizzas par semaine

Nicolas GUYONNET

— 

Exclu du PS, Robert Navarro est mandataire de François Hollande pour les primaires du parti.
Exclu du PS, Robert Navarro est mandataire de François Hollande pour les primaires du parti. — N.GUYONNET / MDS / 20MINUTES

Robert Navarro est encore pointé du doigt. Après des révélations de Midi Libre et de lexpress.fr, hier, l'avocat du Parti socialiste, Luc Abratkiewicz, a confirmé hier à 20 Minutes que « la direction de tutelle de la fédération héraultaise a transmis de nouveaux éléments dans la plainte pour abus de confiance déposée contre l'ex-premier secrétaire de la fédération du PS de l'Hérault, en avril ». Le comptable de la direction collégiale a retrouvé plusieurs factures de centaines d'euros, payées par la fédération pour des repas de l'établissement Les Hockeyeurs. Entre 2008 et 2010, les factures s'élèvent à 42 000 €. Soit une moyenne de 270 € par semaine. Le restaurant, situé à côté du siège du PS, aux Aubes, propose pizzas et plats du jour pour une dizaine d'euros.

Trois chèques de 3 000 €

le même jour
« Les montants atteignent 50 % du total des frais de réception. Il y a des points obscurs. On retrouve trois règlements de 3 000 € le même jour. Les factures sont sans libellé. Les éléments sont troublants et curieux », détaille l'avocat. « La comptabilité de 2005 à 2010 a disparu depuis le départ de Navarro. On multiplie les mises en demeure pour la récupérer », confie un membre de la tutelle.
Pour Didier Bellard, patron des Hockeyeurs, « le PS était mon plus gros client. Les factures correspondent essentiellement à des livraisons de pizzas au siège. Je n'ai jamais facturé autant sur cette période. Au plus la moitié ». Selon un membre de la tutelle, Didier Bellard était encarté au PS dans la même section que la famille Navarro, une section dissoute pour irrégularités. «Les Navarro sont des amis. Je ne facturais pas au jour le jour. Quand j'avais des charges qui arrivaient, je facturais et on m'apportait un chèque », poursuit le restaurateur. Robert Navarro, lui, assume les factures. « L'attaque est politique et irrationnelle. Je ne suis pas coupable. Ce sont des factures normales pour repas et boissons lors de réunions et votes. On a même fait des réunions et des votes dans son restaurant. Je suis mandataire pour François Hollande pour les primaires PS. Quand il aura gagné, ça se tassera. »