« c'est élitiste mais ça rehausse le quartier »

Recueilli par caroline rossignol

— 

Vue du complexe de Jean Vila depuis le pont de Sète.
Vue du complexe de Jean Vila depuis le pont de Sète. — R.bodin / mds / 20 minutes et Manuelle GAUTRAND, architecte et

Le promoteur immobilier montpelliérain Jean Vila, président de Dominium, réalise 12 logements luxueux pour le premier programme de la ZAC St-Roch prévu fin 2013.

Douze logements, c'est peu. Vous misez sur le standing?
Cela manque à Montpellier. Comme il y aura deux hôtels 3 et 4 étoiles au rez-de-chaussée, il fallait être cohérent. Ces logements n'étaient pas prévus à l'origine du programme mais ce sont eux qui lui permettront d'être à l'équilibre. Ils seront vendus entre 600 000 et 700 000 € : ce sont des 4 à 5 pièces modulables pour faire des suites parentales, situés au 7e étage. On domine la ville. Ils sont traversants, avec deux terrasses donnant à la fois sur l'Ecusson et sur la mer. Quatre appartements ont une piscine.

Qui pourra se les offrir ?
Des Montpelliérains, la cinquantaine, qui veulent quitter la campagne pour le centre et ceux qui ont fait carrière ailleurs. C'est élitiste mais cela réhausse l'image du quartier de la gare, un peu mal famé. C'est important, c'est ce que l'on verra en sortant de la gare.

Ne chasse-t-on pas progressivement la classe moyenne du centre-ville ?
Non. La ville a une politique est claire : dans chaque ZAC on trouve 1/3 de logements sociaux, 1/3 de logements encadrés à 2 400€/m2 et 1/3 de libres. ZAC St-Roch, ce n'est que le 1er îlot. Ce sera ici comme à Figuerolles ou aux Beaux-Arts, les anciens Abattoirs qui avaient mauvaise presse et qui sont prisés aujourd'hui. On met le projecteur sur le luxe pour attirer le meilleur. Depuis 20 ans que je travaille, je vois que c'est ce qui valorise le centre.

un complexe face à la gare pour 2013

Un hôtel Campanile (3*) et Golden Tulip (4*), une brasserie, un centre d'affaires, 12 logements et un parking de 1700 places composent ce complexe habillé de panneaux métalliques, face à la gare, au bout de son parking actuel.