Ils prient pour du boulot

caroline rossignol

— 

Les prières pour les chômeurs lors des messes seraient devenues fréquentes.
Les prières pour les chômeurs lors des messes seraient devenues fréquentes. — r.bodin / mds / 20 minutes

Le chômage frôlera-t-il les 14 % à l'issue de ce second semestre ? C'est ce que redoute la direction héraultaise de Pôle emploi, qui se dit « pessimiste ». Elle n'est pas la seule. , La lassitude gagne du terrain chez les curés aux missions ouvrières, frontalement confrontés à cette réalité. « Les difficultés sont croissantes, constate le vicaire Régis Coste, bras droit de l'évêque de Montpellier. La dépression, le mal-être faute de travail... bien sûr, j'en vois beaucoup ! » Lui qui prêche à Bédarieux, dans l'arrière-pays héraultais, ne mâche pas ses mots lorsqu'il évoque la « sinistrose » de ses fidèles. « Montpellier prend tout. Tout est fait pour cette ville, elle s'engorge et envoie sa pauvreté ailleurs. L'arrière-pays peut crever la gueule ouverte ! » Des mots qui claquent à hauteur de l'impuissance ressentie.

Finis les comités de chômeurs
A Montpellier justement, les préoccupations divergent selon les quartiers. Si, cathédrale St-Pierre, le cahier d'intention de prières recèle essentiellement des pensées pour les malades ou les pays secoués par les difficultés sociales, à Notre-Dame-de-la-Paix, le père Bernard Boissezon note « que le chômage revient régulièrement ». C'est en tout cas ce qui ressort du travail d'un groupe de fidèles qui dépouillent chaque jeudi les prières inscrites sur les morceaux de papier. A la Paillade en revanche, rien. « Nos chrétiens sont des retraités », explique le père Michel Peyre. L'ombre du chômage se glisse ici à chaque « brin de causette avec les jeunes musulmans », ajoute le curé. « Je leur demande où ils en sont. On me dit : “J'ai été convoqué à un entretien mais ça n'a pas marché.” » Entre les années 80 et fin 90, il animait ici un comité de chômeurs, pour « éviter à chacun de galérer dans son coin ». Mais il s'est étiolé, puis éteint. « Révolté », le père Coste l'est aussi : « L'égalité ne devrait pas être un vain mot, c'est écrit sur les frontons de nos monuments. Mais elle n'a jamais été de ce monde et nous le savons bien. L'égalité, ce serait que tous les gens gagnent leur pain à la sueur de leur front grâce à leurs compétences ». Un vœu pieu dans l'Hérault, classé dernier en taux de chômage.

l'hérault est au piquet depuis près de 30 ans

L'Hérault affichait +0.3 % de chômage, soit 13,6 % (contre 9,2 % en France) à la fin du premier trimestre 2011. Hormis une embellie lors des deux premiers trimestres 2010 qui le plaçait avant-dernier, l'Hérault a toujours pointé à la dernière place depuis... 1982 ! (selon les données disponibles de l'Insee).