Une machine huilée pour que ça glisse !

caroline rossignol

— 

La 15e édition du Festival international des sports extrêmes (Fise) débute cet après-midi. Skate, wake, BMX, FMX et autres sports extrêmes sont sur les rives du Lez tout le week-end. Et pour accueillir les 160 meilleurs riders pro internationaux, tout doit glisser comme sur des roulettes. Hier, une cinquantaine de bénévoles étaient encore sur le pont pour achever les derniers préparatifs. « J'installe un filet de protection le long de la passerelle », souffle l'un d'eux entre deux tours de manivelles, tandis qu'un peu plus loin, certains terminent de repeindre en noir les rampes et que d'autres boulonnent les derniers sièges de l'estrade. « C'est la vigilance sur tous les détails qui fait la réussite de l'événement », explique Eric Moulin, l'un des superviseurs techniques, en installant des barrières de sécurité. « Là, il faut penser à couper les lanières en plastique qui servent à accrocher les banderoles des partenaires, pour que les enfants ne s'abîment pas les mains en tenant les barrières.»

350 000 spectateurs
Rien ne doit dépasser. Pas une poubelle, pas un carton, aucun outil. Les rampes ont été transportées depuis un entrepôt à Lunel. « Il a fallu une mise en place rapide, avec des horaires stricts pour ne pas déranger les riverains », poursuit Eric Moulin qui inaugure son première Fise. « C'est une installation pharaonique : les structures s'étalent sur 2 km ! » Jusqu'à dimanche, une marée humaine va déferler sur les berges du Lez, avec 350 000 spectateurs attendus.

un rayonnement international

Dès 15 h, les filles s'affrontent pour les qualifications de BMX et de skate. Au total, 1 500 riders pros et amateurs de plus de 45 nationalités défileront sur les rampes du Lez jusqu'à dimanche. Plus de 50 heures de retombées télévisuelles rien qu'en France sont attendues, et 40 heures de radio, avec la délocalisation de l'antenne de NRJ.