La moitié des héraultais ont moins de 915 € par mois

mélanie pinto

— 

Loubna est sans emploi.
Loubna est sans emploi. — N.GUYONNET / MDS / 20MINUTES

L'Hérault est le septième département le plus pauvre de France, selon une récente étude de l'Insee et l'observatoire des inégalités. Son taux de pauvreté est de 10,2% alors qu'en France il varie entre 4% et 13%. La moitié des Héraultais vivent avec moins de 914 euros net par mois.
Cette pauvreté est très inégale. Les personnes les plus touchés sont celles vivant seules, surtout les hommes (25,2%) et les familles monoparentale (35,2%).

Loubna, deux filles et 750 euros
« Je vis seule avec mes deux petites filles. J'ai 750 euros par mois d'allocations familiales et de chômage », témoigne Loubna, 27 ans. « Je n'achète que des produits discounts et fait des plats maisons que je congèle par la suite. Les fins de mois sont très difficiles », raconte la jeune fille qui vit dans un studio.
Parmi les causes, l'étude relève également une forte demande d'emploi par rapport aux offres sur le marché du travail. « Les médias ont fait un tel tapage sur le métier de boulanger, que beaucoup de jeunes, souvent sans grande motivation, ont suivi cette formation. Aujourd'hui nous sommes cinquante boulangers à postuler pour un seul poste disponible », confie Guillaume, 37 ans, demandeur d'emploi depuis neuf mois.
La discrimination raciale est également un frein à l'embauche de certains « rien qu'avec mon prénom, les employeurs refusent de m'employer », s'indigne Rachid, 36 ans.

RéPARTITION

Les revenus montpelliérains sont inégalement répartis géographiquement, selon l'Insee. Dans le nord de la ville et sa périphérie, les revenus sont au dessus de la moyenne départementale. Les plus faibles sont dans les hauts cantons.