Arnaud Julien peu préoccupé par les frontistes

— 

Aucun candidat UMP ne sera au second tour dans les cinq cantons montpelliérains. Dans l'Hérault, de nombreux duels opposeront dimanche un candidat du Front national à un socialiste. Arnaud Julien, président de la fédération héraultaise de l'UMP, ne donne aucune consigne de vote, laissant le choix aux électeurs UMP. « Ni Front national, ni front républicain », dit-il. Il maintient la position adoptée par son parti avant le premier tour. «On ne fait pas alliance avec le FN, mais on ne va pas soudainement voter pour des gens de gauche qui nous insultent et nous rabaissent depuis des années. Si le FN obtient deux ou trois conseillers généraux, la nation ne sera pas en danger. Ce n'est pas dangereux pour le département. Il faut relativiser. D'autant qu'à force de faire le jeu de la gauche, on fera monter encore plus le FN. »N. G.