Retour à la case départ dans le dossier de l'A9

— 

La nouvelle est tombée vendredi. La commission nationale de débat public préconise une nouvelle concertation publique, au sujet du dédoublement de l'A 9 aux abords de Montpellier. « Le gouvernement chercherait-il encore à gagner du temps ? », s'interroge-t-on à la région, qui rappelle qu'il s'agirait là de la troisième concertation en cinq ans. « Le dédoublement est pourtant déclaré d'utilité publique depuis le 30 avril 2007 et le financement par les Autoroutes du Sud de la France, disponible ». D'autant que les statistiques ont parlé : le nombre d'accidents aurait progressé de 23 % entre 2005 et 2010. Le Conseil d'Etat avait d'ailleurs confirmé en décembre dernier l'urgence des travaux de déplacement de l'A 9. De son côté, la maire de Montpellier, Hélène Mandroux, regrette que le gouvernement s'abstienne d'une décision pour « ménager les opposants à ce projet, très minoritaires sur le terrain mais actifs auprès des cabinets ministériels ».C. R.