Les syndicats s'invitent à la cérémonie

— 

Ce devait être une cérémonie en grande pompe. Les présidents de l'agglo, de la Tam et les élus locaux ont célébré hier, sous les objectifs des caméras, la soudure du 10e km de rail, rue Zamenhof, à proximité de l'avenue de Lodève. Mais c'était sans compter la présence des délégués syndicaux de la Tam, venus manifester leur mécontentement. « Il y a trois licenciements abusifs en cours à la Tam », explique Djamel Boumaaz, de la CFDT.
En cause, les arrêts maladies à répétition qui « désorganiseraient l'entreprise ». « L'un des conducteurs a été agressé neuf fois. La Tam l'a incité a revenir de son arrêt en lui assurant qu'elle le mettrait sur une ligne plus facile et une semaine après, il reçoit sa lettre de licenciement. C'est déplorable ». Les préavis de deux des salariés prennent fin jeudi. « Au vu des agressions et des travaux, qui mettent l'équipe à flux tendu, si la Tam ne fait pas machine arrière d'ici là, ce sera la grève de la fin », prévient Djamel Boumaaz.C. R.