Une piétonne meurt écrasée

caroline rossignol

— 

Hier, peu après l'accident, à l'angle des rues d'Harcourt et Carrierasse.
Hier, peu après l'accident, à l'angle des rues d'Harcourt et Carrierasse. — o.comte / mds / 20 minutes

Un accident s'est produit à 10 h 50, hier matin, à la sortie du quartier Malbosc, à proximité de la ligne 1 du tramway. Une femme de 53 ans a été renversée par un camion-benne alors qu'elle traversait un passage piéton. Elle est décédée sur le coup. Le chauffeur, âgé d'une trentaine d'années, a été placé en garde à vue. « Il est extrêmement choqué, indique-t-on à la police. Il suivait une voiture qui tournait à l'angle de la rue D'Harcourt. De sa cabine surélevée, il avait un angle mort et il n'a pas vu la dame traverser. » « C'est atroce », commente un témoin. Dans le quartier, la nouvelle s'est rapidement répandue, suscitant la colère des habitants.

Trop de camions
« C'est un scandale, s'indigne Bernard Mazel, membre du comité de quartier. Ça fait trois ans qu'on demande qu'il y ait un feu ici pour arrêter les voitures. On avait identifié le risque et alerté l'élu de quartier. Mais comme toujours, il y a une inertie pas possible entre les services. » L'adjoint en question, Philippe Thinès (PRG), s'est rendu sur place en fin d'après-midi. « Cet accident va accélérer la sécurisation du carrefour avec un panneau clignotant et des bandes rugueuses. Ça prend du temps parce que tant qu'il y a des travaux dans le quartier, c'est la Serm (la société d'aménagement de la ville) qui a la responsabilité de l'espace public. » Car ce quartier résidentiel de l'Ouest montpelliérain, sorti de terre il y a quatre ans à peine, est en perpétuelle construction. C'est d'ailleurs de l'un des multiples chantiers que sortait le chauffeur du 32-tonnes, hier.
Un fait divers tragique, mais « inévitable », pour Pierre Garcia, de l'association des Riverains du parc Malbosc. « Le trafic est beaucoup trop dense, entre les engins de chantier et les camions qui coupent à travers le parc parce que c'est un raccourci » entre la Mosson et Hôpitaux-Facultés. Une astuce qui permet d'éviter les bouchons liés au chantier du tram. L'habitant rappelle qu'il a écrit il y a deux mois, au maire Hélène Mandroux (PS), afin de l'alerter à nouveau. Un courrier resté lettre morte.

les leçons tiréEs des accidents sur un passage

A Montpellier, en 2008, une personne a été fauchée cité Gély. Les habitants n'ont, depuis, obtenu qu'une partie des aménagements demandés. En 2009, c'est un collégien de 15 ans qui était fauché au Pas du Loup. Les parents réclamaient une passerelle pour traverser l'avenue qui mène au collège, ils se contenteront d'une limitation de vitesse réduite de 70 à 50 km/h.