600 collégiens et 400 places

caroline rossignol

— 

Plusieurs grévistes ont fait le piquet devant l'inspection d'académie, hier.
Plusieurs grévistes ont fait le piquet devant l'inspection d'académie, hier. — c.rossignol / mds / 20 minutes

Journée de grève, hier, au collège Frédéric-Mistral de Pérols. Enseignants et parents dénoncent un manque de surveillants dans cet établissement qui grossi chaque année à vue d'oeil. « On gagne l'équivalent d'une classe et demi tous les ans », explique Catherine Clavier, de l'association de parents d'élèves Apic. En cause, l'arrivée « des enfants de Palavas, rattachés aux Aiguerelles à Montpellier avant la suppression de la carte scolaire ».
Résultat, 600 élèves pour une capacité de 400 et seulement trois surveillants pour surveiller tout ce beau monde, partagés entre l'étude, la vie scolaire, la surveillance de l'entrée et la cour. « Il ne peuvent pas être partout, il y a des bousculades, des élèves qui filent en douce ». Mais pour cette collégienne de 3e, c'est le travail qui en pâtit. « Pour faire les travaux pratiques, on est à 2 ou 3. A l'étude, quand il n'y a pas assez de places, on va tous au réfectoire. » Une cantine qui reçoit le midi jusqu'à 300 élèves, au lieu de 120. Anormal, pour Frédérique Thonna, professeur. « Ils ont à peine 15 minutes pour manger et certains entrent en classe avec leur dessert dans la poche. Ils sont stressés ! » L'inspecteur d'académie s'engage à recruter un surveillant supplémentaire, d'ici juin. Solution « provisoire », avant un retour à la case départ à la rentrée 2011.

Extension

Le conseil général lance en février une première phase de travaux avec la construction d'un nouveau bâtiment. Cette rénovation s'achèvera en 2013.