fanga de retour pour un live avec son public

caroline rossignol

— 

La formation de Fanga (de g. à d.) : Martial, Eric, Julien, Yves, Raj, Samuel et David.
La formation de Fanga (de g. à d.) : Martial, Eric, Julien, Yves, Raj, Samuel et David. — DR

Pour son retour sur la scène montpelliéraine, Fanga ne fait pas dans la demi-mesure. Après trois mois d'absence, les rois de l'afrobeat investissent la salle Victoire 2 pour un concert hors norme, demain soir : l'enregistrement de leur premier album live (et aussi DVD), qui sortira au printemps. Dress-code exigé bien sûr, pour une soirée exceptionnelle, sous l'objectif d'une quinzaine de caméras. Tenues funk, afro, rock ou classe... Le public se doit d'être haut en couleurs, pour marquer le coup. De son côté, Fanga assure les surprises avec quelques morceaux inédits.

Bêtes de scène
« On veut remercier les Montpelliérains pour nous avoir soutenus dès le début. Et puis, c'est ici, à Victoire 2, qu'on a fait notre premier grand concert », souligne Yves, le chanteur du groupe. Car, depuis la création du groupe en 2002, Fanga a sillonné la France, enchaînant les tournées, avec une soixantaine de dates annuelles.
Percus, batterie, saxo, basse, guitare, clavier et chants... Fanga est un groupe de scène, une bête de transe. Les héritiers désignés de Fela Kuti, fondateur nigérian de l'afrobeat dans les années 1970, mais dont le public peine parfois à définir le style. « C'est une musique qui se ressent, qui raconte des histoires d'hommes, qui vibre. C'est aussi pour ça qu'on voulait sortir un 4e album hors studio », confie le leader. « On veut casser l'image d'orchestre. Nous n'avons qu'un cuivre, et on met un peu d'électro, de funk ou de hip-hop dans nos morceaux ». Une musique bien à eux, qui a conquis en 2010 les scènes danoises, polonaises ou belges. Fanga s'est même trouvé un tourneur en Espagne et un autre en Italie.
Fanga, demain à 20 h, salle Victoire 2, 16 €.
Réservations : 04 67 47 91 00.