le buzz des pétitions pro et anti fusion

— 

« Nous, acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche, étudiants, citoyens, voulons vous exprimer notre profonde déception face à votre incapacité à conclure un accord menant à une proposition de gouvernance dans le cadre de l'Initiative d'Excellence du programme du Grand Emprunt » : voilà le message aux présidents des trois universités, que l'on peut lire en page d'accueil de la pétition SOS pour l'avenir de l'université Montpellier Sud de France. Une pétition qui tourne sur le Net depuis le 24 novembre. Hier soir, elle rassemblait plus de 400 signataires indignés par le capotage programmé de la fusion. C'est sans compter la seconde pétition, « Sauvons la fusion ! », qui a réunit, dans le même temps 500 paraphes. En réaction, une troisième missive est apparue, pour soutenir la présidente de l'UM3, Anne Fraïsse, après son retrait de l'initiative d'excellence. « Oui au rapprochement des universités, non à la fusion », a cumulé quelque 119 signatures depuis le 28 novembre.C.R.