trop de femmes sont victimes

— 

C'est aujourd'hui la journée internationale des violences faites aux femmes, grande cause nationale en 2010. Coline Erliham, déléguée régionale aux droits des femmes et à l'égalité à la préfecture, constate que les victimes « osent davantage porter plainte, grâce à une meilleure connaissance du phénomène. » Elle présente aujourd'hui à Montpellier un nouvel outil de formation, servant à accompagner les victimes, leurs auteurs, mais aussi les enfants. « Il ne faut pas oublier que l'éducation à la violence, elle aussi, se transmet ». Victime ou témoin de violences de tout type, un réflexe : le numéro de téléphone 3919.C. R.