Les matons sont en colère

nicolas guyonnet

— 

Une cinquantaine de surveillants se sont mobilisés toute la journée, malgré la pluie.
Une cinquantaine de surveillants se sont mobilisés toute la journée, malgré la pluie. — N.GUYONNET / MDS / 20MINUTES

Pas de livraison. Pas d'extraction judiciaire. Pas d'entrée de personnel privé dans l'établissement. La prison de Villeneuve-les-Maguelone était bloquée, hier, par une cinquantaine de membres du personnel pénitentiaire de FO. Dès 6 h 30, ils ont empêché le passage devant le portail d'entrée avec un amas de pneus, qu'ils ont ensuite fait brûler dans la matinée. Les surveillants manifestaient dans le cadre d'un mouvement national pour réclamer davantage d'emplois et de moyens. Ils expliquent : « On nous donne des nouvelles missions, comme celle de garde statique devant les hôpitaux et les tribunaux, mais les effectifs prévus sont deux fois moins importants que ce qui est nécessaire ».

Suppression de miradors
« Nous ne sommes pas contre ces nouvelles missions, mais aucune formation et aucune revalorisation salariale ne sont prévues », proteste Michel Canonge, responsable régional FO pénitentiaire.La grogne concerne également le projet de suppression des miradors, « inacceptable pour la sécurité des maisons d'arrêt ». D'autant qu'à Villeneuve-les-Maguelone, la situation s'améliore sur ce volet sécuritaire. Après une multiplication d'agressions de surveillants aux mois d'août et septembre, « nos conditions de travail sont meilleures. On arrive à discuter depuis peu avec la direction, qui répond à nos demandes », se féli­citent les matons. Dans les secteurs sensibles, la présence de gardiens a été doublée. Seul inconvénient, « c'est fait avec le même effectif, il y a donc un cumul important d'heures supplémentaires. Il nous faudrait une dizaine de surveillants de plus pour travailler normalement », réclame-t-on à Villeneuve, où l'on compte 600 détenus. W