10 000 avortements par an dans la région

— 

Le Languedoc-Roussillon au 3e rang des régions pratiquant le plus d'interruptions volontaires de grossesse (IVG), avec une moyenne de 10 000 chaque année. Les Montpelliéraines sont particulièrement bien prises en charge, puisqu'elles disposent des trois structures que sont le CHU Arnaud de Villeneuve et les cliniques Saint-Roch et Clémentville. Mais le planning familial relève qu'« à peine la moitié des 20 structures de la région appliquent les délais réglementaires ». Selon Carine Favier, présidente nationale et héraultaise du planning familial, certaines cliniques ne souhaiteraient pas pratiquer l'IVG passé dix semaines de grossesse, au lieu de douze. L'association constate des dépassements voire des demandes d'avances d'honoraires, lorsqu'il s'agit de mineures. « L'IVG coûte environ 1 000 €, cela peut être un frein pour les jeunes. Ce n'est pas un acte médical comme les autres, il est toujours chargé d'une certaine morale. »C.R.