la qualification mais pas la manière

nicolas guyonnet

— 

Explosion de joie pour le jeune Fodé Koita qui marque un magnifique but, son premier.
Explosion de joie pour le jeune Fodé Koita qui marque un magnifique but, son premier. — N.GUYONNET / MDS / 20MINUTES

Sans briller, Montpellier s'est qualifié hier soir pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue grâce à une victoire

(2 -0) face à Ajaccio. On ne retiendra d'hier soir que le ticket décroché pour le tour suivant.
Montpellier a voulu jouer ce match tranquillement sans se mettre trop de pression. Mais les joueurs de René Girard se sont fait quelques frayeurs en première période. Dès les premières minutes Ajaccio joue rapidement et récupère de nombreux ballons. A l'approche des buts de Laurent Pionner, les Corses ne trouvent pas les solutions pour concrétiser. Les absences d'Estrada et de Belhanda, laissés au repos, pèsent un peu en milieu de terrain. Dernis ne brille pas et lorsqu'il parvient à garder le ballon ses adversaires lui sautent dessus provoquant des coups francs intéressants sans que Kabze ne trouve le cadre.

Premiers buts de Kabze et Koita
A la demi-heure de jeu, l'international turc Hasan Kabze récupère au second poteau un centre qui passe devant Olivier Giroud au point de pénalty, et poteau pousse le ballon au fond des filets. Il inscrit son premier but de la saison sous le maillot montpelliérain. Le MHSC prend confiance et se montre un peu plus présent devant le but. Sur un nouveau coup franc de Kabze, le gardien corse repousse le ballon devant lui. Oliver Giroud en embuscade le récupère à trois mètres de la ligne mais tire sur la barre transversale alors que le but est vide.
En seconde période Ajaccio baisse son niveau de jeu et n'inquiète plus trop la défense montpelliéraine. Mais trop imparfaits, les hommes de René Girard souffrent au milieu de terrain. Ils ne sont pas dangereux devant les buts. A dix minutes de la fin du match les Corses jettent leurs dernières forces dans la bataille mais Pionner garde ses buts vierges. La libération vient à deux minutes de la fin du jeune Fodé Koita, à peine rentré sur le terrain qui d'une puissante frappe excentrée de plus de trente mètres trompe Thierry Debes et marque lui aussi son premier but grâce à un poteau rentrant.

réaction

« On s'en est bien tiré. En Coupe, l'essentiel, c'est de passer, a expliqué le coach René Girard. On est resté costaud, même si c'était par moments laborieux et un peu poussif. On a parfois manqué de simplicité, mais on sort d'un match difficile à Rennes et les joueurs sur le terrain ce soir manquaient pour certains de temps de jeu. Il y a de quoi à être satisfait. Sur la fin de match on se demandait si on allait tenir le 1-0, mais Fodé Koita nous a rassurés avec un but merveilleux. »