Le marché montpelliérain de l'ancien repart a la hausse

— 

La présidente régionale de la FNAIM.
La présidente régionale de la FNAIM. —

Les agents immobiliers montpelliérains ont le sourire. C'est la reprise sur les transactions dans l'ancien. Le marché était à la baisse jusqu'au début du deuxième trimestre 2010. Il repart à la hausse depuis un mois (+6%). « A Montpellier la demande est forte. Les prix sont donc à la hausse » annonce Michèle Ménabréa, présidente régionale de la FNAIM. Le prix moyen du mètre carré des appartements anciens est de 2721 euros au troisième trimestre, soit cent euros de plus que le prix du troisième trimestre 2009. L'augmentation est plus forte sur les T2 et T3, « les plus demandés. Les T4 et T5 sont trop chers ». L'augmentation des prix est également ciblée dans certains quartiers. Les agents immobilier précisent : « Celui du nouvel hôtel de ville est en plein essor. Le passage de la future ligne de tramway fait également grimper les prix ». Le marché du studio ou T1 est tendu au nord de la ville et dans le quartier Richter, aux alentours des facultés. Cette reprise de l'activité du marché s'annonce durable : les taux d'intérêts sont attractifs et un nouveau prêt à taux zéro est mis en place. « La fin du dispositif Scellier pour le neuf va encourager les acheteurs à s'orienter vers l'ancien ». Actuellement, sept biens sur dix sont vendus en six mois, « à condition que les vendeurs ne surestiment pas leurs produits. Nous veillons et nous régulons le marché », indique-t-on à la FNAIM.N. G.