le top et le flop de la location pour circuler

— 

Le top. La location de deux-roues, comme Vélomagg', est sans conteste la solution de secours des Montpelliérains intra-muros. « C'est énorme », confie une employée de la Tam, « on n'a plus de vélo, toutes les stations automatiques sont vides ». Louer sa bicyclette est devenu un réflexe lors des grèves contre la réforme des retraites des 24 juin, 7 et 23 septembre et du 2 octobre.
Le flop. La location de voiture. « Notre clientèle de déplacement, c'est-à-dire celle qui arrive en gare pour faire pour un trajet depuis Montpellier, annule généralement son voyage à cause de retards de train », confie Martial Porée, de Rent a Car. Quant à la clientèle locale, elle n'effectuerait pas plus de déplacements les jours de mouvement. Le chiffre d'affaire est donc stable pour les sociétés de location.