Elle a créé sa boîte pour sortir du chômage

caroline rossignol

— 

lesanamorphoses

Selon l'Insee, 80 % des entreprises ne comptent aucun salarié en Languedoc-Roussillon. L'auto-entreprise dope donc le dynamisme de la région. 5 380 ont été créés au deuxième trimestre 2010, ce qui représente pourtant une baisse de -10,4 % en un an. Reste que d'après le magazine L'Entreprise, il fait bon entreprendre dans l'agglomération de Montpellier, classée 4e sur 103.La pub décalée. Voilà le créneau de cette jeune auto-entrepreneuse de 27 ans. Roxane Couzelin était au chômage quand elle a sauté le pas en mai 2009. Elle aurait pu tout aussi bien travailler en agence : des propositions, elle en avait. Mais voilà, « être à son compte, c'est gratifiant ». Pourtant, « avec 150 agences et autant d'indépendants », la concurrence est rude. Mais c'est aussi parce que la ville est dynamique que la jeune fille, originaire de Guingamp (Côtes-d'Armor), a choisi Montpellier. Et en plus d'un an, elle a maillé son territoire, embarquant dans son sillage le miel des jeunes talents : imprimeur, graphiste, rédacteur... Tous comme elle : indépendants.

Rogner sur les coûts
Pour démarcher le client, elle mise sur la plate-forme communautaire Viadéo. La jolie brune surfe sur Internet... mais aussi sur la vague de morosité économique qui a gagné le pays en 2008. Car avec la crise, c'est le budget pub que les entreprises ont sabré en priorité. Alors Roxane bûche sur des supports à moindre coûts. Le tractage sur segway, ces trottinettes électriques, par exemple. « Avec moi, c'est le système D. Les rendez-vous se font autour d'un café dans un bar, je crée une relation simple. Je table sur des PME qui n'ont pas les moyens de travailler avec les agences de com', qui elles, ont des charges plus lourdes. » Auto-entrepreneur, un régime qui semble parfaitement s'adapter au marché de Roxane.

80 % des entreprises