« Il faut changer d'attitude. On fait bien rire à Paris »

— 

Dominique Deville de Périère
Présidente du Pôle de recherche et d'enseignement supérieur, le Pres, qui pilote la fusion des trois universités.
La présidente de l'UM II, Danièle Hérin, organise une conférence de presse ce soir en son nom propre. Cela vous choque ?
J'ai appris ça, oui. Je ne sais absolument pas de quoi elle va parler. J'envoie quelqu'un du Pres écouter ce qu'elle va dire. Les choses doivent se faire différemment. J'aurais préféré que les trois présidents d'université et moi-même fassions bloc. Je suis chargée de mission au ministère, je peux vous dire que j'entends ce qui se dit. On fait rire à Paris.

Les universités auraient dû rendre ces jours-ci leurs propositions pour l'initiative d'excellence. Que se passera-t-il si aucune n'est retenue ?
Grâce aux initiatives d'excellence, l'État pourra faire une cartographie de France des spécificités. L'atout de notre région, c'est notre université. Si on passe à côté, les organismes nationaux, tous présents à Montpellier, fermeront. On aura tout perdu.C. R.