Danièle Hérin la joue en solo

— 

« Il n'y a pas de querelles de personnes ! », clame la présidente de la faculté des sciences. « Les projets pour l'initiative d'excellence sont livrés depuis mi-septembre. C'est absolument faux de dire que les différends ralentissent le calendrier. Et ce serait grave! ». Il y a donc bien « différends », et cela dure depuis deux ans. « Nous n'avons pas la même vision de l'université de demain ».

« L'université doit gérer l'argent »
Plus précisément, sur le grand emprunt, de l'ordre d'un milliard d'euros si Montpellier convainc l'État avec son initiative d'excellence. « On pense que l'argent doit être géré par l'université, pas en dehors ». Comprendre, pas par le Pres, aux commandes duquel on retrouve l'ancienne présidente de l'UM1, Dominique Deville de Périère. « On fait peut-être rire à Paris, mais nous, on prend très au sérieux l'initiative d'excellence. » ajoute Danièle Hérin. Plus que la fusion des universités. « Je tiens jeudi une conférence de presse pour parler de Campus » annonce-telle. Quant à savoir si c'est au nom des trois universités et du Pres, réponse est laconique : « Non, pourquoi ? »C. R.