Montpellier : Découvrez le visage du futur Central Park agricole de la ville

URBANISME Aux Bouisses sortira de terre dans quelques années le plus grand parc de la ville, voué aux promenades… mais aussi à l’agriculture

Nicolas Bonzom
Avec 100 hectares, le parc des Bouisses sera le plus grand de la ville.
Avec 100 hectares, le parc des Bouisses sera le plus grand de la ville. — Ville et Métropole de Montpellier
  • A l’ouest de Montpellier, les Bouisses vont devenir un immense parc agricole.
  • Sur 100 hectares, ce futur « Ecusson vert de la métropole » accueillera des forêts urbaines, des prairies, des jeux pour les enfants, des terrains sportifs, mais aussi des espaces agricoles, des halles et des unités de transformation des produits.
  • Le site sera rejoint par la future ligne 5 du tramway, à l’horizon 2025.

Aujourd’hui, ce n’est qu’une immense friche. A l’horizon 2025, ce sera un véritable Central Park agricole. Mardi, la métropole de Montpellier (Hérault) a dévoilé le projet d’Agriparc, aux Bouisses, imaginé avec les habitants du coin. Ce quartier, situé à la lisière ouest de la ville, était voué à une urbanisation galopante. Sur 100 hectares, 40 devaient être urbanisés. Le futur « Ecusson vert de la métropole » ne comptera finalement plus que neuf hectares de logements. Le reste sera un immense parc, le plus grand de la ville, qui promet de longues balades le dimanche. Mais pas seulement.

Si les Bouisses seront dotés de chemins verts, de forêts urbaines, de prairies, de jeux pour les enfants, d’une tour belvédère, de terrains sportifs ou d’un parcours de santé, le site sera aussi une terre agricole. De vastes terrains seront consacrés à des oliveraies, des pistacheraies, des vergers, des cultures de fruits et de légumes en tout genre, portés par des agriculteurs professionnels, ainsi que des jardins partagés pour les habitants. Sont également prévues de petites unités de transformation des produits, comme des distilleries, et des halles de marchés, pour les vendre.



« Ville habitée » et « ville nourricière »

Ce projet vise à « rééquilibrer le projet urbain à l’ouest de la ville », en travaillant le rapport nouveau « entre la ville et la nature », pointe Michaël Delafosse (PS), le maire et président de la métropole, dans un lieu qui reste « mystérieux » pour la plupart des Montpelliérains. Il répond à la fois aux questions de « la ville habitée » et de « la ville nourricière », se réjouit Coralie Mantion (EELV), élue à l’aménagement durable du territoire.


Le parc sera doté de nombreux espaces agricoles.
Le parc sera doté de nombreux espaces agricoles. - Ville et Métropole de Montpellier

C’est une équipe coordonnée par l’agence paysagère Caudex qui a été désignée pour imaginer le nouveau visage, ambitieux, des Bouisses. « L’enjeu, c’était de parvenir à mettre en place un parc agricole à l’échelle urbaine », un lien « entre la campagne et la ville », confie Pierre Janin, architecte paysagiste à l’agence Fabriques. « C’est un parc qui doit devenir un lieu de destination », note Clément Bollinger, paysagiste chez Caudex. Les futurs logements sortiront de terre là où ils ne seront pas un poids pour la nature. « Il n’est pas question, quand on construit, que l’on passe outre la valeur des sols, explique Mathieu-Ho Simonpoli, architecte urbaniste à l’agence Estran. Nous avons regardé comment, délicatement, on pouvait installer des logements. »


Le parc sera également doté de halles de marchés et de petites unités de transformation.
Le parc sera également doté de halles de marchés et de petites unités de transformation. - Ville et Métropole de Montpellier

Quant aux chemins et aux routes où circuleront des piétons, des vélos, des tracteurs (et quelques voitures, pour l’accès aux habitations), rien, ou presque, ne sera construit. « On ne touche quasiment à rien, confie Clément Bollinger. On ne construit pas de nouvelles voiries mais on rouvre des chemins qui se sont enfrichés. » Côté mobilité, l’atout de ce nouveau parc c’est qu’il sera rejoint en 2025 par la future ligne 5 du tramway, en cours de construction. Le futur Agriparc des Bouisses sera accessible via trois nouvelles stations, mais aussi par plusieurs arrêts de la ligne de bustram n°2.