Hérault : Les coquillages de l'étang de Thau, contaminés par une toxine, interdits de récolte

DANGER Seules les huîtres, non contaminées par cette toxine qui résiste à la cuisson, peuvent être consommées

20 Minutes avec AFP
— 
Gare aux coquillages ramassés près de l'étang de Thau.
Gare aux coquillages ramassés près de l'étang de Thau. — RAPHAEL BLOCH/SIPA

La préfecture de l’Hérault a annoncé vendredi interdire la récolte et la commercialisation de tous les coquillages de l’étang de Thau, à l’exception des huîtres, en raison de la présence de toxines les rendant impropres à la consommation.

Compte tenu des résultats des recherches de toxines effectuées sur les moules et les huîtres, le préfet « a décidé ce jour l’interdiction de la pêche récréative et professionnelle, du ramassage, du transport, de la purification, de l’expédition, de la distribution et de la commercialisation en vue de la consommation humaine de tous les coquillages des zones de l’étang de Thau ».

Les huîtres pas concernées

Il ne s’agit pas d’une pollution, mais de toxines apportées par des végétaux microscopiques, les phytoplanctons, qui ne sont pas détruits par la cuisson, selon la préfecture. Seules les huîtres ne sont pas concernées par la contamination et « peuvent être consommées sans restriction », de même que « les autres types de coquillages récoltés avant le 18 janvier 2022 », a-t-elle précisé.

« Cette mesure temporaire sera levée dès lors que les conditions de sécurité sanitaire seront réunies pour une réouverture des zones de production », ajoute le communiqué. Véritable mer intérieure, la lagune de Thau s’étend sur quelque 7.000 hectares, à proximité de Sète. Elle constitue à la fois un écosystème d’exception et la plus grosse zone conchylicole de la Méditerranée (10 % de la production nationale d’huîtres et quelque 3.000 emplois).