Montpellier : Qui sera concerné par la zone à faibles émissions ?

POLLUTION La métropole a dessiné les contours de ce nouveau dispositif

Nicolas Bonzom
Le secteur Saint-Denis, l'un des endroits les plus pollués de Montpellier (archives).
Le secteur Saint-Denis, l'un des endroits les plus pollués de Montpellier (archives). — N. Bonzom / Maxele Presse
  • A Montpellier, la zone à faibles émissions (ZFE) va instaurer des restrictions de circulation progressives, jusqu’à l’interdiction totale du diesel, en 2028.
  • La métropole a opté pour un déploiement en deux phases : le cœur de la métropole, à partir du 1er juillet, puis l’ensemble des communes, le 1er juillet 2026.
  • Les particuliers et les professionnels devront se conformer à la ZFE, selon la vignette Crit’Air attribuée à leur véhicule, en fonction de la pollution qu’il dégage.

Pour les conducteurs polluants, rouler à Montpellier (Hérault) sera de plus en plus compliqué, dans les prochaines années. La  Zone à faibles émissions (ZFE) va instaurer des restrictions de circulation progressives, sous peine d’une amende de 68 à 135 euros. Jusqu’à l’interdiction du  diesel, en 2028. 20 Minutes vous explique.

C’est quoi, la ZFE ?

La zone à faibles émissions (ZFE) est un périmètre dans lequel la circulation des véhicules les plus polluants sera progressivement interdite, 24 h/24 et 7 j/7, pour limiter la pollution. Ce dispositif national, instauré en 2019 après un rappel à l’ordre de l' Union européenne, vise, d’abord, les métropoles. A Montpellier, la collectivité a opté pour un déploiement en deux phases, pour permettre aux habitants de s’organiser.

Lors de la première phase, le 1er juillet, la ZFE concernera Montpellier, Grabels, Juvignac, Saint-Jean-de-Védas, Lattes, Villeneuve-lès-Maguelone, Pérols, Castelnau-le-Lez, le Crès, Jacou et Clapiers. Elle sera élargie à toutes les communes le 1er juillet 2026. Une date à laquelle la ligne 5 du tramway et le bus tram seront lancés. Et où les transports seront gratuits. Car l’idée, c’est que les habitants qui prennent leur voiture pour aller au travail investissent dans des véhicules propres mais, aussi, qu’ils optent « pour un report modal vers des mobilités décarbonées », le bus, le tramway ou le vélo, note Julie Frêche (PS), vice-présidente de la métropole en charge des transports.

Qui sera concerné ?

Particuliers et professionnels devront se conformer à la ZFE, selon la vignette Crit’Air (non-classée, 5, 4, 3, 2, 1 ou verte, à demander ici) attribuée à leur véhicule. Tous sont concernés : voitures, deux-roues, utilitaires, bus et camions. Attachez vos ceintures, ce n’est pas si simple. Pour les particuliers roulant en voiture, seuls les véhicules non-classés (les plus polluants) seront exclus de la ZFE en juillet. Puis les vignettes 5 en 2023, 4 en 2024, 3 en 2025. Enfin, en 2028, seules les voitures disposant d’une Crit’Air 1 (véhicules hybrides rechargeables) ou verte (électriques) seront admises.

Pour les particuliers et les professionnels qui roulent avec des deux-roues, les véhicules non-classés seront interdits dès le 1er juillet. Puis les vignettes 4 en 2024, 3 en 2025 et 2 en 2028. Pour les véhicules utilitaires légers, les non-classés et les vignettes 5 ne pourront plus rouler dans la ZFE dès le 1er juillet. Puis les 4 en 2023, les 3 en 2024 et les 2 en 2028. Enfin, pour les camions, les non-classés et les 5 seront bannis de la ZFE dès le 1er juillet. Puis les 4 en 2023, les 3 en 2024 et les 2 en 2025.

Y a-t-il des dérogations ?

Oui. D’abord, certains axes ne seront pas concernés par ces mesures, notamment les N109, M986 à Lattes, D66 à Pérols, M67 à Teyran, M65 au Crès, M5 à Lavérune ou les avenues Auriol, des Moulins et Neruda. Par ailleurs, la loi exclut les autoroutes du dispositif. Une exception qui exaspère le maire, Michaël Delafosse (PS), qui souhaite que l’Etat revienne sur cette décision. « C’est un vrai problème », déplore l’élu, qui pointe la pollution de ces secteurs. « C’est pour cela que nous n’avons pas construit de logements à Cambacérès », le nouveau quartier en bordure de l'A9 et de l'A709.

L’accès aux parkings relais et aux parcs d’activités est aussi exempté. Enfin, certains conducteurs peuvent demander des dérogations. Notamment les « petits rouleurs », qui parcourent moins de 8.000 km par an. « Au cours des concertations, j’ai entendu certaines personnes dire : "J’ai ma vieille Twingo de 1995, et j’accompagne mon fils le mercredi après-midi au basket, comment vais-je faire ?", confie Julie Frêche. Ce n’est pas notre cible. Pour les "petits rouleurs", il sera possible de continuer à circuler dans la ZFE, bien que la vignette Crit’Air soit exclue. » Ce sera aussi le cas pour les professionnels avec des véhicules spécifiques, dont il n’existe aucun modèle écologique.