Montpellier : Le Contournement ouest ne coûtera rien aux collectivités locales

ROUTE Il sera financé dans le cadre de la concession des Autoroutes du sud de la France

N.B.
— 
Le rond-point du Rieucoulon, à Saint-Jean-de-Védas.
Le rond-point du Rieucoulon, à Saint-Jean-de-Védas. — N. Bonzom / Maxele Presse

C’est acté, le Contournement ouest de  Montpellier (Com) ne coûtera pas un sou aux collectivités locales : cette route qui doit relier l'A750 à l'A9 sera réalisée dans le cadre d’un adossement à la concession des Autoroutes du sud de la France (ASF), gestionnaires des deux axes  autoroutiers. Le Conseil d’Etat a donné son feu vert.

La société va ainsi être appelée à mettre la main à la poche (280 millions d’euros, environ). En échange, elle pourrait sans doute avoir droit à une rallonge sur la durée de sa concession. Par ailleurs, il n’y aura pas de péage sur le Com, son usage sera gratuit.

« Le véritable coup d’envoi »

« Cette décision marque le véritable coup d’envoi de la réalisation concrète, se réjouit le maire, Michaël Delafosse (PS). Montpellier et sa métropole disposeront enfin dans les prochaines années d’un contournement routier digne de ce nom. » Ce projet est un véritable serpent de mer. Il doit permettre, selon le maire, de chasser le trafic de transit du cœur de ville, diminuer les embouteillages, et d’améliorer la qualité de l’air dans les quartiers.

Mais cette route, déclarée d’utilité publique, a des opposants. Dans la majorité même de Michaël Delafosse, les écologistes n’en veulent pas. Selon eux, le Com entraînera « une multiplication du trafic (…), une aggravation de la pollution de l’air et du bruit, une augmentation des gaz à effet de serre, la destruction d’espaces végétalisés ».