« La France a un incroyable talent » : Raide dingue du lasso, Tony Alexander va jouer les cow-boys sur M6

YIHAAA Cet Héraultais de 42 ans est un spécialiste du lasso artistique, le « trick roping »

Nicolas Bonzom
— 
Tony Alexander, spécialiste du lasso artistique, à la France a un incroyable talent
Tony Alexander, spécialiste du lasso artistique, à la France a un incroyable talent — Lou Breton / M6
  • Tony Alexander participera à « La France a un incroyable talent », ce mercredi.
  • Cet Héraultais présentera un numéro de lasso artistique, sa spécialité.
  • Une manière pour l’artiste « de faire découvrir une discipline qui n’est pas encore connue en France, confie-t-il. Et si ça peut susciter des passions, comme ce fut mon cas quand j’avais 14 ans, devant ma télévision, ce serait super. »

Adolescent, tandis que ses camarades jouaient au football ou aux jeux vidéo, Tony Alexander passait le plus clair de son temps à peaufiner ses prises au lasso, comme ses modèles, les gauchos mexicains. « Je m’entraînais en capturant mon petit frère ! », sourit cet Héraultais de 42 ans. Depuis, il n’a jamais cessé de jouer les cow-boys. Ce mercredi, sur M6, il tentera de séduire l’indomptable jury de La France a un incroyable talent, avec un numéro de lasso artistique, sa spécialité.

Les Américains, rois de la discipline, appellent ça le « trick roping ». « Il s’agit de manipuler un lasso, non pas pour la capture, mais pour effectuer des figures, confie l’artiste, qui passe et repasse dans les cercles formés par sa corde. Tout est une question de rythme. Si on tourne trop lentement, la corde se ferme. Si on accélère, elle s’agrandit. Donner vie à la corde, ça me passionne. Et c’est assez physique, un peu comme lorsque l’on saute à la corde. » Pour ce professeur de danse, pas particulièrement fan des westerns, mais amoureux du trick roping, le lasso est un véritable partenaire. « Un partenaire un peu capricieux parfois », sourit-il.

« Susciter des passions »

Cette discipline, Tony Alexander en est tombé raide dingue en regardant La piste de Xapatan, un jeu d’aventures diffusé en 1992, sur France 2. En voyant des Mexicains tenter d’attraper les candidats du programme au lasso, le jeune Héraultais a flashé pour le maniement de la corde. « J’ai acheté une corde, c’était une corde d’escalade, confie-t-il. Et je me suis entraîné, tout seul, car les cours n’existaient pas en France. Il m’a fallu beaucoup de patience, pour comprendre les techniques, et les mettre en œuvre. » Très vite, il va monter sur scène avec son lasso. D’abord, au collège, devant ses camarades. « Je me suis toujours senti un peu en marge, les sports collectifs, ça ne m’a jamais intéressé, note-t-il. J’ai toujours été attiré par des choses un peu différentes. »

Sa pugnacité a payé : alors qu’il n’avait que 14 ans, le jeune cow-boy a été repéré par une troupe de cascadeurs voltigeurs, Los Rios, qui l’a embarqué dans ses tournées de spectacles équestres. Depuis, avec son chapeau et ses santiags, il sillonne les ferias, les cabarets, les festivals, les mariages… Et c’est une vidéo, qu’il a publié sur YouTube, qui a tapé dans l’œil de la production de La France a un incroyable talent. Pour Tony Alexander, l’émission est une manière « de faire découvrir une discipline qui n’est pas encore connue en France. Et si ça peut susciter des passions, comme ce fut mon cas quand j’avais 14 ans, devant ma télévision, ce serait super. »