Montpellier : Petit Trip lance un service de transport en triporteur à assistance électrique

MOBILITES L’entreprise propose aussi des circuits touristiques et des livraisons

Nicolas Bonzom
— 
Nathalie Manzanera et son triporteur, sur la place de la Comédie
Nathalie Manzanera et son triporteur, sur la place de la Comédie — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Petit Trip met à la disposition de ceux qui font des trajets dans le centre-ville de Montpellier et les quartiers aux alentours un triporteur à assistance électrique.
  • L’entreprise propose aussi aux touristes des balades à la découverte des plus beaux monuments de la capitale héraultaise, mais aussi d’effectuer des livraisons.
  • Une initiative que la commune, engagée dans le développement des modes de transports sans émission de CO2, voit d’un très bon œil.

Il y a un petit nouveau dans l’offre de transports à Montpellier :  Petit Trip. Cette entreprise, qui a lancé son activité mercredi, propose aux voyageurs d’embarquer dans un triporteur à assistance électrique. C’est Nathalie Manzanera qui pilote. Salariée pendant 25 ans, cette Montpelliéraine s’est lancée corps et âme dans ce projet.

« J’avais envie de créer mon propre emploi, en adéquation avec mes valeurs, confie cette ex-commerciale et assistante administrative. L'écologie et le service à la personne. Et je suis plutôt sportive ! » Ce mode de transport doux, sans aucune émission de CO2, encore peu présent à Montpellier, permet d’accueillir jusqu’à deux adultes et un enfant. « C’est un service pour tout le monde, bien sûr, mais notamment pour les seniors, les malvoyants ou les personnes à mobilité réduite, pour aller dans des commerces, à la banque, etc., note l’entrepreneuse. Je peux faire du porte-à-porte. »

Le triporteur de Petit Trip
Le triporteur de Petit Trip - N. Bonzom / Maxele Presse

A partir de 5 euros par personne

On peut, aussi, héler le triporteur de Nathalie Manzanera dans les rues de l’Ecusson, ou le retrouver près de l’office de tourisme, sur la place de la Comédie. On peut aussi réserver son « vélo taxi » sur Internet ou par téléphone (au 06 15 277 792). Un trajet avec le triporteur de Petit Trip coûte à partir de 5 euros par personne, si l’on reste dans l’Ecusson. Il faut rajouter 2 euros de plus dans les autres quartiers.

Petit Trip propose ses services dans le centre historique, les Aubes, les Arceaux, les Beaux-Arts, Boutonnet, Antigone et Port-Marianne. La Montpelliéraine invite aussi les touristes à grimper dans son bolide pour faire un petit tour des plus beaux monuments de la ville. Deux circuits sont pour l’instant proposés, dans l’Ecusson et les quartiers modernes, à Port-Marianne ou l’Arbre blanc. Ça coûte entre 35 euros et 70 euros, pour l’ensemble des passagers. Nathalie Manzanera peut aussi effectuer des livraisons, jusqu’à 300 kg. « Je ne fais pas encore les repas, mais ça peut être un bouquet de fleurs, des colis, des courses, etc. » Le prix : à partir de 7 euros, jusqu’à 10 kg.

« Il y a une véritable attente de la population »

Et ce n’est pas un hasard si Petit Trip débarque alors que les mobilités connaissent une véritable révolution, à Montpellier. « Les pistes cyclables, l’abaissement de la vitesse maximale à 30 km/h… Je me sens un peu plus en sécurité ! », reprend l’entrepreneuse.

La ville, engagée dans une promotion active des modes de transports décarbonés, voit d’ailleurs d’un très bon œil l’émergence de ces initiatives, confie Manu Reynaud (EELV), adjoint en charge de la « ville apaisée et respirable ». « Je crois qu’il y a une véritable attente de la population, confie l’élu écologiste. Il y a une volonté de changer de comportement. » La livraison via ce type de véhicule a également les faveurs de la commune. « Nous travaillons à repenser tout le système logistique, explique Manu Reynaud. Notamment la livraison du dernier kilomètre, dans le centre-ville. Il faut centraliser les dépôts, et livrer avec des outils décarbonés, comme celui-là. »