Coronavirus : Jacob Desvarieux, cofondateur du groupe antillais Kassav’, est mort à l'âge de 65 ans

DISPARITION Le chanteur et guitariste guadeloupéen, de santé fragile, était atteint du Covid-19 et hospitalisé en réanimation en Guadeloupe

Sélène Agapé avec AFP
— 
Jacob Desvarieux, guitariste et cofondateur du groupe antillais Kassav, ici en 2019, est décédé le 30 juillet 2021 après avoir été hospitalisé pour une infection au Covid-19.
Jacob Desvarieux, guitariste et cofondateur du groupe antillais Kassav, ici en 2019, est décédé le 30 juillet 2021 après avoir été hospitalisé pour une infection au Covid-19. — SADAKA EDMOND/SIPA

Une voix hors du commun, une figure emblématique de la musique et un monstre sacré. Le chanteur, musicien, producteur et cofondateur du groupe antillaisKassav' Jacob Desvarieux est décédé ce vendredi 30 juillet au CHU de Guadeloupe à Pointe-à-Pitre, des suites d’une infection liée au Covid-19, à l’âge de 65 ans.

L’artiste, diabétique, avait été hospitalisé le 12 juillet dernier après une visite de contrôle liée à sa greffe rénale. Il avait été testé positif au Covid-19 lors de cette consultation, puis placé en coma artificiel pour lui administrer les soins nécessaires, avait indiqué la production du groupe Kassav', qui avait également annoncé annuler tous les concerts prévus prochainement. Son état se serait brusquement aggravé la nuit dernière, selon Guadeloupe 1ère.

« Ça, c’est le zouk »

Né à Paris le 21 novembre 1955, Jacob Desvarieux grandit en Guadeloupe où il s’oriente rapidement vers la musique. En 1979, il bouleverse la scène musicale avec Pierre-Edouard Decimus et Freddy Marshall en fondant le groupe antillais Kassav’ – qui accueillera quelques années plus tard Jocelyne Béroard, Jean-Philippe Marthely, Jean-Claude Naimro, Patrick Saint-Eloi – et surtout un nouveau genre musical, le seul inventé depuis l’après-guerre. Encensé par le jazzman américain Miles Davis, le groupe a sillonné le monde pendant plus de 40 ans, remporté de nombreux disques d’or et vendu des millions d’albums. Jacob Desvarieux a aussi travaillé sur des albums personnels et composé pour d’autres chanteurs.

« Les Antilles, l’Afrique et la musique viennent de perdre l’un de ses plus grands Ambassadeurs. Jacob grâce à ton art, tu as rapproché les Antilles à l’Afrique. Dakar où tu as vécu te pleure. Adieu l’ami », a tweeté le chanteur sénégalais Youssou Ndour, figure majeure de la world music.

« Les Français perdent aujourd’hui un artiste de talent, et une voix connue de tous », a réagi sur Twitter Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer, tandis que, sur les réseaux sociaux, les hommages d’anonymes et de proches du chanteur et musicien, très connu aux Antilles, affluaient.

« Ce soir, la Guadeloupe tout entière pleure l’un de ses plus grands ambassadeurs, dont l’immense talent, les valeurs, la bonté d’âme et l’amour viscéral de son pays le faisaient rayonner bien au-delà de la sphère artistique », a réagi le président du conseil départemental de Guadeloupe, Guy Losbar. « Jacob Desvarieux nous laisse en héritage, un condensé rythmé des legs précieusement transmis par ceux qui nous ont précédés », s’est ému le président de la région Guadeloupe, Ary Chalus.

« Moun la Gwadloup, nou tchò maré. Voilà des dizaines d’années que vous partagez Jacob Desvarieux, sa voix, sa dégaine, son talent, sa joie, ce sourire, cette inclinaison de la tête et même sa salopette des débuts, avec nous ici et sur tous les continents. Nous sommes tristes », a tweeté Christiane Taubira