Montpellier : Le studio de motion capture du Campus créatif séduit les étudiants et les professionnels

TECHNOLOGIE Le système pourrait permettre de réaliser des effets visuels d'« Un si grand soleil »

Nicolas Bonzom

— 

C'est quoi, la motion capture ? — 20 Minutes
  • A Montpellier, le Campus créatif s’est doté d’un système de motion capture professionnel, qui permet de reproduire les mouvements d’un comédien sur ordinateur.
  • Un véritable atout pour les étudiants : en France, dans une école, c’est rare.
  • Mais le dispositif intéresse aussi les professionnels : certains effets visuels de la série de France 2 Un si grand soleil pourraient bien être fabriqués dans ce studio.

« On fait Avatar 3 ? » Au Campus créatif, à Montpellier (Hérault), les étudiants ont un nouveau joujou. Et pas des moindres. Le site, qui rassemble l’Ecole supérieure des métiers artistiques (Esma), CinéCréatis et l’école de jeux vidéo Etpa sur l’ancien site militaire de l’EAI, s’est doté d’un dispositif professionnel de motion capture. Ce système, utilisé, notamment, pour créer des personnages d’Avatar, d’Avengers ou de Star Wars, permet de capter les mouvements réels d’un comédien, équipé d’une combinaison spéciale. Et de les reproduire, en 3D, sur un ordinateur.

A Montpellier, le studio de 600 m² est équipé d’un système de « mocap » optique, le plus répandu. Et si le campus a investi dans un tel matériel, c’est, d’abord, pour les étudiants. « A la sortie de l’école, maîtriser cet outil, c’est un formidable faire-valoir, confie Damien Masson, enseignant en cinéma et responsable du studio du Campus créatif. C’est un véritable atout, pour les élèves, car c’est une technologie qui explose. »

« En phase avec les réalités et les besoins des métiers »

Car un dispositif comme celui-là, avec une telle superficie et autant de caméras, c’est très rare, voire unique, en France. Pour ce professeur, il est « primordial », aujourd’hui, de faire évoluer les formations « en adéquation avec les nouveaux outils et usages, afin que nos étudiants soient en phase avec les réalités et les besoins des métiers ». Pour Julian Fabry, étudiant à CinéCréatis, qui a pu tester cette drôle de combinaison équipée de capteurs, pouvoir s’exercer sur un tel système est « une chance ». « Pour qu’on puisse arriver sur les plateaux de tournage, et savoir l’utiliser », confie-t-il.

Mais cet équipement en pointe intéresse, aussi, des professionnels. Le campus ouvrira bientôt son studio à des productions audiovisuelles, qui, ça tombe bien, explosent dans le coin. Et il y a déjà des demandes. « De la région, et de Paris », confie Laurent Michaud, directeur du développement des écoles du Campus créatif.

Certains effets visuels d’Un si grand soleil, dont le tournage est implanté dans la région de Montpellier, devraient d’ailleurs « très certainement » être fabriqués dans ce studio, avec la motion capture, apprend-on auprès des Tontons truqueurs, la florissante entreprise qui œuvre pour la série quotidienne de France 2. Le dispositif permettrait, notamment, d’intégrer des personnages dans les arrière-plans du feuilleton.