Montpellier : Cette voiture équipée de caméras chasse les automobilistes indélicats

PARKING Ce dispositif permet de repérer automatiquement les conducteurs qui n'ont pas payé le stationnement

Nicolas Bonzom

— 

Cette voiture permet à la Tam de repérer les automobilistes indélicats
Cette voiture permet à la Tam de repérer les automobilistes indélicats — Tam
  • Une voiture électrique équipée de caméras sillonne Montpellier, à la chasse des automobilistes indélicats qui, par exemple, ne paient pas leur stationnement.
  • Mais les PV ne sont pas envoyés automatiquement : le système envoie des cas douteux à des agents, qui sont chargés de les éplucher et de dresser les PV.
  • Mais « le doute profite toujours à l'usager », confie l'élu Manu Reynaud (EELV).

Depuis quelques jours, une voiture équipée d’étonnantes caméras sillonne Montpellier (Hérault). Non, ce n’est pas Google, mais la Tam, l’organisme chargé du réseau des transports, qui teste une nouvelle façon de chasser les automobilistes indélicats. Cette voiture électrique, conduite par un agent de contrôle qui, d’ordinaire, patrouille à pied, scanne les plaques d’immatriculation des véhicules qu’elle croise sur sa route. Elle permet d’en détecter environ 7.000 chaque jour.

Lorsque le système repère un stationnement douteux ou dont le paiement n’a pas, par exemple, été honoré au parcmètre ou depuis l’application dédiée, il envoie l’information à un « back-office ». Avec, pour chaque véhicule, quatre à cinq photos. Des agents épluchent ensuite les cas, et dressent, lorsque l’infraction est caractérisée, un PV. « Il est très important de comprendre que cette voiture n’envoie pas de PV automatiquement, explique Manu Reynaud (EELV), l’élu chargé du plan de circulation et du stationnement. Elle envoie à des personnes la possibilité de le faire. »

« Le doute profite toujours à l’usager »

Les agents pourront ainsi choisir de ne pas dresser de PV. Le dispositif permet, par exemple, via les photos, de savoir si une personne se trouve à l’intérieur du véhicule. Si c’est le cas, aucun PV ne pourra être établi. Ou si l’automobiliste n’a pas payé son parcmètre, juste après le passage de la voiture de la Tam. Dans ce cas-là, aussi, pas de PV. « Le doute profite toujours à l’usager, reprend Manu Reynaud. Il ne s’agit en aucun cas de faire du chiffre, mais de rétablir des contrôles de façon systématisée. »

Ce système innovant permet également d’offrir aux agents de la Tam « une meilleure qualité de travail ». Certains faisaient en effet face, sur le terrain, « à des confrontations verbales très conséquentes » avec des contrevenants, déplore Manu Reynaud. La quasi-totalité des contrôleurs qui étaient, jusqu’ici, sur le terrain, sont aujourd’hui affectés à la conduite de cette voiture ou au traitement des données qu’elle émet.

Les informations collectées par ce dispositif permettent, aussi, à la métropole, de « mieux connaître où les places de stationnement sont prises, à quelles heures, etc., poursuit l’élu. Cela nous permet d’améliorer et de choisir la politique mise en œuvre. »