Montpellier : La plateforme Liv'Vet accompagne les consultations vétérinaires à distance

ANIMAUX L’application a été créée par le vétérinaire héraultais Jean-François Audrin

Nicolas Bonzom

— 

L'application Liv Vet a été lancée en novembre dernier
L'application Liv Vet a été lancée en novembre dernier — Liv Vet
  • L’application Liv’Vet permet aux vétérinaires d’effectuer des consultations à distance.
  • Un gain de temps pour les praticiens et les propriétaires, mais aussi un moyen d’éviter aux animaux le stress qu’occasionne parfois le passage chez un vétérinaire.
  • L’appli est gratuite pour le propriétaire, qui ne paie rien de plus que la consultation.

Lors du premier confinement, le ministère de l’Agriculture a autorisé les vétérinaires à expérimenter, jusqu’à fin 2021, les consultations à distance. Développée depuis deux ans et lancée en novembre par Jean-François Audrin, vétérinaire dans l’Hérault, la plateforme virtuelle Liv'Vet, soutenue par l’incubateur Bic, à Montpellier, a l’ambition de démocratiser cette pratique naissante, déjà adoptée par la médecine humaine.

Pour le créateur de l’application, les consultations à distance sont un véritable gain de temps pour le propriétaire, qui ne se déplace pas à la clinique, et pour le praticien. Mais c’est aussi moins de tracas pour les animaux. « Plus de la moitié des chats ne sont pas médicalisés, car les propriétaires ont peur d’amener leur animal au vétérinaire, de peur du stress que cela peut générer, note Jean-François Audrin. Et pour les chiens, parfois un peu agressifs en raison du stress, les consultations peuvent être compliquées. »

« Gérer les urgences qui, souvent, n’en sont pas »

C’est aussi, poursuit le vétérinaire héraultais, une façon de gérer les petits bobos, qui, parfois, peuvent être soignés directement à la maison, avec un peu de repos ou des médicaments, sans que soit nécessaire de transporter l’animal jusqu’à un vétérinaire : Liv’Vet est ainsi un « atout pour gérer de manière efficace les urgences qui, souvent, n’en sont pas », explique un vétérinaire des Bouches-du-Rhône, qui travaille dans l’une des soixante premières cliniques qui a adopté l’application montpelliéraine.

Mais comment ça marche ? Une fois que le vétérinaire est inscrit, les propriétaires peuvent prendre rendez-vous sur la plateforme. « Un quart d’heure avant, le propriétaire est prévenu par un SMS, il clique sur un lien et entre dans une salle d’attente virtuelle », indique Jean-François Audrin. La consultation a lieu en vidéo, et, s’il y a des manipulations à faire sur l’animal, de petits tutoriels apparaissent sur l’écran.

A la fin de l’examen, le propriétaire reçoit un compte rendu, ainsi qu’une éventuelle ordonnance pour les médicaments. Le paiement se fait en ligne. On ne paie rien de plus que la consultation : pour le propriétaire, l’utilisation de la plateforme est gratuite.