Miss France 2021 : « Je suis contente de briller à mon tour », confie Illana, Miss Languedoc

CONCOURS DE BEAUTE La jeune femme, âgée de 19 ans, née dans les traditions camarguaises, fut championne d’aviron avant de découvrir l’univers des miss. Samedi, elle représentera le Languedoc pour les 100 ans du concours

Nicolas Bonzom

— 

Illana Barry, lors d'un shooting pour l'élection Miss France
Illana Barry, lors d'un shooting pour l'élection Miss France — LAURENT VU/SIPA
  • Illana Barry représentera le Languedoc, samedi, au concours Miss France.
  • Née dans la culture camarguaise, la jeune femme de 19 ans a beaucoup pratiqué l'aviron, et a décroché plusieurs titres durant son adolescence.
  • Son grand-père était cascadeur au cinéma, et a tourné avec Brigitte Bardot.

Jamais, il y a quelques mois encore, Illana Barry, qui représentera le Languedoc,​ samedi, à Miss France, n’aurait imaginé enfiler une écharpe de miss. Il n’y a que son père, quand elle était petite, qui lui prédisait un tel destin. « Depuis que je suis petite, il m’en a toujours parlé, raconte cette Gardoise de 19 ans, qui a fait, plus jeune, un peu de mannequinat et des publicités. J’ai un peu un esprit de contradiction, alors je disais non ! Mais au fond de moi, je me disais pourquoi pas. Peut-être, un jour. »

Ses proches, à Aigues-Mortes (Gard), la majestueuse cité médiévale fortifiée d’où elle est originaire, sont à fond derrière son aventure hors normes. Notamment sa maman, Maguelone. « Je suis fière, bien évidemment, confie-t-elle. J’étais déjà fière d’elle, avant son titre de miss. C’est quelqu’un de simple, humble, intelligent. Je pense que cette expérience lui fait prendre plus d’assurance et de confiance en elle. »

Elle est « tombée amoureuse » du concours Miss France

Mais il aura fallu quelques années avant que la jeune femme ne succombe aux sirènes du concours de beauté. Malgré le désir du comité local. « Il y a deux ans, ma déléguée [la personne chargée du concours dans la région, qui l’avait repérée] m’avait proposé de m’inscrire, mais j’étais encore en Terminale, je n’avais pas encore mon bac, alors j’ai refusé, confie cette Gardoise, qui a été sacrée Miss Beaucaire avant d’être choisie pour défendre les couleurs du Languedoc. L’année dernière, elle m’a renvoyé un message. Puis cette année, pendant le premier confinement. C’est une période où on a tous besoin de lien social. Je me suis dit que c’était une belle aventure humaine. Alors, j’ai dit oui. Sans penser à Miss France, uniquement en pensant à l’élection départementale. »

Pendant des mois, elle s’est préparée à fond pour l’échéance, chouchoutée par les anciennes miss du coin. Depuis, Illana Barry, née dans les traditions camarguaises, les taureaux et les fêtes votives, est « tombée amoureuse » de ce nouveau monde. « Je ne connaissais pas du tout, mais je me suis prise au jeu, confie la candidate, inscrite dans un BTS de commerce international. Surtout lorsque je vois tous ces messages de soutien que je reçois. J’ai envie d’aller le plus loin possible, pour les rendre fiers. »

Illana Barry, Miss Languedoc
Illana Barry, Miss Languedoc - Bertrand Noël / Sipa

Championne d’aviron, petite-fille d’un ancien cascadeur

Il y a quelques mois encore, cette Aigues-Mortaise de 19 ans brillait sous d’autres cieux : Illana Barry a pratiqué l’aviron, à haut niveau. Une passion héritée d’une option, au collège, lorsqu’elle avait 12 ans. Pendant toute son adolescence, elle a couru des compétitions régionales, françaises, et européennes, jusqu’à ce qu’elle décroche en équipe un titre de vice-championne de France, puis un record du monde. « C’est un sport qui demande beaucoup de rigueur, de persévérance, de concentration, confie la jeune femme. On doit suivre un rythme imposé par la première rameuse, il faut ramer en même temps, mettre de la puissance au même moment… C’est une discipline, c’est vrai, qui apporte toutes les qualités nécessaires pour le concours de miss France ! »

Si elle espère briller, samedi, c’est aussi pour rendre fier son grand-père : Jean-Marc Allègre, figure camarguaise, poète, qui sera devant sa télé, fut un cascadeur renommé. Il a tourné dans 280 films, fut la doublure officielle d’Eddie Constantine, a joué avec Brigitte Bardot et a partagé la scène avec Bernadette Lafont. « Je suis contente de briller à mon tour, et de le rendre fier, lui et ma grand-mère », sourit Illana Barry.

Est-ce un signe, ou pas, mais elle fait partie des rares candidates à la couronne qui ont eu le privilège de décrocher de très prisées Unes de magazines télé, particulièrement scrutées par les fans du show : Télé Star et Télé Magazine. « C’est une fierté, mais je garde la tête sur les épaules. Je vais donner le meilleur de moi-même. Si je plais comme je suis, je serai très fière. Dans l’aviron, on nous apprend beaucoup le fair-play. »