Montpellier : Une école itinérante pour apprendre aux enfants à rouler à vélo en ville

MOBILITES Le Bonheur à vélo cherche des fonds pour poursuivre son action

Nicolas Bonzom

— 

Lors de la première formation du Bonheur à vélo, à Antigone
Lors de la première formation du Bonheur à vélo, à Antigone — Myrtille-André-Le-Bonheur-A-Vélo
  • L’association le Bonheur à vélo a lancé, à Antigone, une école itinérante pour apprendre aux enfants à se déplacer à bicyclette en toute sécurité en ville.
  • Cette étonnante école, encadrée par des policiers municipaux, apprend aux plus jeunes à manier correctement sa bicyclette, à adopter de bonnes positions en passant sur un trottoir ou un obstacle, ou à indiquer sa direction aux automobilistes…
  • Pour poursuivre son action, l’association cherche des sponsors ou des subventions.

Avec la multiplication des pistes cyclables à Montpellier (Hérault), le Bonheur à vélo tombe à pic. Le 29 septembre, cette association a lancé, à Antigone, une école itinérante pour apprendre aux enfants à se déplacer à bicyclette en toute sécurité en ville. Une vingtaine d’élèves de CM1 et de CM2 de l’école Périclès ont été formés par les bénévoles de l’association, qui leur a décerné des diplômes.

« Deux d’entre eux ne savaient pas du tout faire du vélo, note Julien Cabardi, le président de l’association, qui dispose d’un brevet d’État d’activités du cyclisme et d’un diplôme d’initiateur à la Sécurité routière. Nous nous sommes dit que la meilleure action pour développer le vélo, c’est de former les jeunes générations. Et plus nous serons à rouler à vélo, plus il y aura d’aménagements cyclables. Et ainsi de suite. C’est un cercle vertueux. » Le dispositif est soutenu par les services de l’Education nationale dans l’Hérault, dans le cadre d’un programme expérimental, baptisé « Savoir rouler à vélo ».

Adopter de bonnes positions, indiquer sa direction, passer les rails du tramway…

Cette étonnante école, encadrée par des policiers municipaux, apprend aux plus jeunes à manier correctement sa bicyclette, à adopter de bonnes positions en passant sur un trottoir ou un obstacle, ou à indiquer sa direction aux automobilistes, mais aussi à réparer son vélo. Et aussi, évidemment, à respecter le Code de la route.

L’association montpelliéraine s’évertue également à mettre les enfants « dans des conditions réelles ». A Antigone, ils se sont par exemple exercés sur un circuit entre l’école Périclès et le futur collège que les CM2 fréquenteront sans doute l’année prochaine. L’école itinérante s’attache aussi à former les enfants aux spécificités montpelliéraines : prochainement, ils apprendront à passer les rails du tramway à vélo.

Pour poursuivre son action, l’association cherche des sponsors ou des subventions de l’Etat ou des collectivités. Elle cherche aussi des vélos 24 pouces pour les enfants de 9 à 10 ans, pour compléter sa flotte. Les personnes qui souhaitent faire des dons de bicyclettes peuvent se rapprocher de l’association le Vieux Biclou, qui est chargée de les récupérer. La prochaine séance de formation aura lieu à la Mosson, après les vacances.