Coronavirus à Montpellier : La ville promet des aides pour le monde culturel et les entreprises impactées par le Covid-19

EPIDEMIE La commune va notamment acheter des tickets de cinéma pour sauver les salles obscures

Nicolas Bonzom

— 

Le port du masque est obligatoire à Montpellier
Le port du masque est obligatoire à Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse
  • La ville de Montpellier met en place une série d’aides pour les professionnels impactés par les mesures sanitaires prises en raison de l’épidémie de Covid-19.
  • La commune va notamment exonérer les droits de terrasses, aider les entreprises impactées à payer les loyers et acheter des tickets de cinéma aux salles obscures.
  • Des dispositifs qui sont susceptibles d’évoluer, indique la mairie.

Si le département de l'Hérault est en alerte rouge, Montpellier, comme toutes les communes de la métropole, du Pays de l’Or et du Lunellois, a été placée en alerte rouge renforcée en raison de la propagation active du Covid-19. Avec des mesures très strictes pour la restauration, l’événementiel ou le monde de la culture.

La préfecture a décidé, le 25 septembre, de l’interdiction des fêtes, la diffusion de musique amplifiée sur l’espace public ou dans les bars, l’interdiction d’ouvrir des salles polyvalentes, la fermeture des salles de sport ou encore la fermeture des épiceries de nuit ou des bars à 22 h. De quoi sérieusement mettre en péril certaines entreprises. « La situation est grave, il faut que nous soyons présents aux côtés des associations, des professionnels, des acteurs du monde économique », confie Michaël Delafosse (PS), le maire de la ville de Montpellier. La commune va ainsi mettre en place toute une série d’aides pour les professionnels que la crise du Covid-19 impacte.

Des aides financières pour les salles culturelles

Une cellule d’accompagnement va, d’abord, être créée pour les acteurs culturels, artistes et lieux. « Pour les cinémas, nous allons par exemple préacheter des tickets de cinéma, parce que cela crée de la trésorerie pour les salles [l’Utopia ou le Diagonal, par exemple], qui font face à une baisse de la fréquentation, indique Michaël Delafosse. Ils pourront bénéficier, par exemple, aux enfants des écoles de Montpellier, ou aux seniors. Pour les salles de concert et de théâtre [le Jam, le Rockstore, l’Antirouille ou le Kawa], un fonds d’aide, qui pourra aller de 2.000 à 10.000 euros, va être ouvert. »

Pour les marchés, les exonérations des droits, qui devaient s’arrêter ce mercredi, vont être reconduites jusqu’à la fin de l’année. Même chose pour les droits de terrasses. Ces deux dernières mesures vont coûter 1,6 million d’euros à la commune. Mais la ville restera vigilante, promet le maire, à ce que les professionnels respectent « les gestes barrières » et, surtout, « l’emploi ». Sinon, la sanction tombera, annonce-t-il. « S’il y a un licenciement sur un établissement qui a bénéficié d’une exonération d’un droit de terrasse, on reviendra dessus », gronde le maire de Montpellier.

Une aide aux loyers

Une aide aux loyers, pour les bars, les restaurants, et les salles de sport, impactés par les décisions gouvernementales, pourra également être débloquée par la métropole de Montpellier. D’un montant de 500 à 1.000 euros, elle pourra être attribuée aux entreprises qui justifient d’une perte de chiffre d’affaires de 50 %, par rapport à l’année dernière. La collectivité a ainsi provisionné deux millions d’euros pour financer ce dispositif.

Toutes ces mesures, note la mairie, pourront être révisées en cas d’évolution de la crise.