Béziers : Coup d’envoi de la concertation publique pour le projet d"« Hollywood européen » réunissant studios et parc d’attractions

PROJET Le complexe pourrait créer 3.000 emplois, attirer près de deux millions de visiteurs chaque année

Nicolas Bonzom

— 

Le parc doit ouvrir en 2024 à Béziers
Le parc doit ouvrir en 2024 à Béziers — Studios Occitanie Méditerranée
  • Un projet de studios et de parc d'attractions autour du cinéma et du jeu vidéo doit ouvrir à l'été 2024 sur le domaine de Bayssan, sur 78 hectares, à Béziers (Hérault).
  • Ce complexe, porté par Studios Occitanie Méditerranée, pourra accueillir des productions de films, et permettra aux visiteurs d'en découvrir les coulisses.
  • Le complexe pourrait créer 3.000 emplois, attirer près de deux millions de visiteurs chaque année et générer jusqu’à 300 millions d'euros de retombées annuelles.

C’est un projet qui trotte depuis plusieurs années dans la tête de l’architecte Bruno Granja : un immense complexe, consacré aux industries culturelles et audiovisuelles. Ce parc doit voir le jour à l’été 2024 sur le domaine de Bayssan, sur un immense terrain de 78 hectares, à Béziers(Hérault).

Il rassemblera des studios de production pour le cinéma, la télévision, l’industrie musicale, le Web ou le jeu vidéo, mais aussi un parc d’attractions, où les visiteurs pourront découvrir l’envers du décor des blockbusters. Avec des « expériences immersives » autour du cinéma, et du jeu vidéo.

« Il y aura quelques surprises »

« On expliquera notamment aux visiteurs comment on fabrique un film, et ils pourront découvrir les infrastructures professionnelles, explique Bruno Granja à 20 Minutes. Des licences ont déjà signé, et d’autres, parmi les plus grandes, sont intéressées. Je vous annonce qu’il y aura quelques surprises ! » On n’en saura pas plus (pour l’instant).

Et les ambitions de Bruno Granja, à la tête de l’entreprise Studios Occitanie Méditerranée, sont grandes : il envisage de faire de ce complexe le « Hollywood européen », et d’attirer « les plus grandes majors ». Et s’il n’avait pas réussi, il y a quelques années, à faire aboutir un projet similaire du côté de Toulouse (Haute-Garonne), cette fois, tous les feux semblent au vert à Bayssan : la ville de Béziers et le département de l’Hérault y sont favorables, la Commission nationale du débat public a validé le dossier ces dernières semaines, et la concertation publique débute ce lundi.

« Un véritable besoin »

« Nous souhaitons mettre en place un équipement, qui va permettre aux sociétés de production de localiser dans ce complexe toute la chaîne, de l’écriture jusqu’à la diffusion du film, explique Bruno Granja. Avec des plateaux, des bureaux, des ateliers, et des décors extérieurs, qui sont aujourd’hui très rares en Europe. Il y a aujourd’hui un véritable pôle d’attractivité dans l’Hérault, avec les séries de TF1 et de France 2, qui sont tournées ici. Ce projet viendra renforcer ce pôle. Il y a un véritable besoin pour les productions internationales, nous serons capables d’accueillir de grosses productions. »

Le projet de studios et de parc d’attractions pourrait aboutir à la création de plus de 3.000 emplois directs et indirects, attirer près de deux millions de visiteurs chaque année et générer jusqu’à 300 millions d’euros de retombées annuelles pour le territoire.