Déconfinement à Montpellier : Quelles plages privées ont ouvert ou vont ouvrir prochainement ?

LITTORAL « 20 Minutes » fait le point sur l'ouverture des plages privées près de Montpellier

Nicolas Bonzom
— 
Du soleil, des transats, la mer et... des tipis XXL. Les plages privées de Montpellier, ici le Carré mer, sont prêtes à attirer les estivants.
Du soleil, des transats, la mer et... des tipis XXL. Les plages privées de Montpellier, ici le Carré mer, sont prêtes à attirer les estivants. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Dans l’Hérault, certaines plages privées ont déjà ouvert et d’autres s’y préparent.
  • Leur saison, qui devait démarrer en avril, a déjà été amputée de près de la moitié.
  • Le White Beach, en revanche, a annoncé qu’il n’ouvrira pas cette année.

Dans l'Hérault, fêtards et amateurs de bronzette étaient jusqu’ici inquiets pour l’été qui arrive : face à la menace du Covid-19,l'ouverture des paillotes était pavée d’incertitudes ces dernières semaines. Désormais, le ciel s’éclaircit (un peu) pour les plages privées, dont la saison a déjà été amputée presque de moitié.

Certaines ont déjà ouvert, comme les Pieds dans l’O, à Palavas-les-Flots, dès le 2 juin. Ou le Carré Mer, à Villeneuve-lès-Maguelone : à la paillote des frères Pourcel, le restaurant a ouvert le 5 juin. « En respectant la distanciation sociale », précise Olivier Château, cogérant de l’établissement, qui note une perte de 50 % de sa capacité d’accueil. En revanche, l’équipe du Carré Mer n’a pas sorti les matelas sur le sable, en attendant que soient annoncées les prochaines mesures sanitaires.

« Nous perdons quelques emplacements »

Samedi, deux autres plages privées du littoral héraultais ouvriront : le Mistral, à Carnon, et la plage des Alizés, à la Grande-Motte. Le directeur de cette dernière, Bruno Salamand, est d’ailleurs « en pleine finition du montage » et finalise les réceptions des produits. « Le restaurant et le bar vont ouvrir », confie-t-il. Les transats, aussi. « Mais nous perdons quelques emplacements sur la plage », reprend l’entrepreneur.

Le 15 juin, ce sera au tour du Zénith Plage, à Palavas-les-Flots, d’accueillir les premiers lézards. « Les mesures de distanciation ne nous impactent pas trop, car nous avions déjà 80 cm entre les matelas, détaille Benjamin Tournier, le directeur de la paillote palavasienne. Donc, un mètre, ce n’est pas grand-chose de plus. »

« Ouvrir une plage en pleine saison, sans rodage, c’est du jamais vu »

Le 22 juin, deux stars de la côte ouvriront leurs portes à la Grande-Motte : la Paillote Bambou, et la Voile Bleue. Il y a quelques jours, Joël Ortiz, le directeur de cette dernière, n’était pas sûr que la saison vaille le coup, face au coup exorbitant du montage (environ 80.000 euros). Finalement, la Voile Bleue a fait le pari d’ouvrir cette année. « Nous nous sommes réunis, nous avons réfléchi à combien ça allait nous coûter, puis on s’est dit "Banco !", confie Joël Ortiz. Mais ouvrir une plage en pleine saison, sans rodage, c’est du jamais vu. » L’entrepreneur espère par ailleurs que, lors du troisième acte du déconfinement, les mesures de distanciation sociale soient levées par l’Etat.

D’autres paillotes ont entamé le montage, mais n’ont pas encore acté de date d’ouverture, notamment la plage Bonaventure, à Palavas-les-Flots. Ou l’Effet Mer, à la Grande-Motte, qui ouvrira (peut-être) le dernier week-end de juin. Mais rien n’est sûr.

Et puis il y a celles qui n’ouvriront pas cette année. C’est le cas du White Beach, à la Grande-Motte. « Les procédures de gestes barrières (…) imposent beaucoup de contraintes qui seront difficilement applicables pour un bon fonctionnement de notre activité et ne correspondent pas à l’état d’esprit d’un établissement de plage privée », regrettait l’équipe de la plage, ce mercredi matin, dans un message sur Facebook. Au bord de la mer, l'été ne sera décidément pas un été comme les autres.