Montpellier : Deux détenus soupçonnés de gérer un réseau de prostitution depuis la prison

ENQUETE Quatre personnes ont été interpellées par les policiers du SRPJ

N.B.

— 

Le commissariat de Montpellier (illustration)
Le commissariat de Montpellier (illustration) — N. Bonzom / Maxele Presse

Deux détenus de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) sont soupçonnés d’avoir géré un réseau national de prostitution depuis leur cellule, a appris 20 Minutes auprès des policiers du SRPJ de Montpellier, chargé de l’enquête.

Les policiers ont identifié les deux suspects après une enquête qui aura duré plusieurs mois. L’un d’eux, âgé de 30 ans, en détention provisoire pour des faits de viols, est soupçonné d’avoir recruté sur des sites de rencontres spécialisés des femmes pour les inciter à se prostituer, en leur promettant des clients, des logements et une protection. En échange, les victimes devaient reverser 50 % de leurs revenus aux suspects.

Une dizaine de femmes identifiées

Une fois recrutées, ces femmes étaient mises en contact avec un autre détenu, âgé d’une cinquantaine d’années, déjà incarcéré pour des faits de proxénétisme, dont la cellule était situé près de celle du premier suspect, notent les policiers du SRPJ de Montpellier. Toutes les tractations étaient réalisées par téléphone, depuis la prison.

Une dizaine de femmes, pour l’instant, ont été identifiées, un peu partout en France. Mais les investigations se poursuivent, et d’autres victimes pourraient être retrouvées.

Une femme, âgée de 45 ans, proche de l’un des suspects, a elle aussi été interpellée. Elle est soupçonnée d’avoir été chargée de récupérer l’argent auprès des prostituées. Enfin, un autre homme, âgé de 45 ans, qui réside dans la Drôme, est soupçonné d’avoir été chargé de trouver des logements. Il a lui aussi été arrêté par les policiers.