Déconfinement à Montpellier : Le stationnement redevient payant dès le premier jour

TRANSPORTS A Montpellier, le stationnement de voirie redevient payant dès le déconfinement. A Perpignan, il reste gratuit jusqu’au 30 mai. Nîmes a choisi une solution intermédiaire

Jérôme Diesnis

— 

Sans objet pendant toute la durée du confinement, les horodateurs reprennent du service à Montpellier.
Sans objet pendant toute la durée du confinement, les horodateurs reprennent du service à Montpellier. — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Le stationnement était devenu gratuit sur la voie publique à Montpellier pour éviter les sorties abusives des riverains. Mais aussi celles des agents chargés de la verbalisation, afin de limiter la propagation du Covid-19. Depuis ce 11 mai, jour de déconfinement, le stationnement (comme les transports en commun) redevient payant dans les rues de la préfecture de l’Hérault. Le stationnement, à Montpellier, fait l’objet d’une délégation de service publique confiée à la TaM.

D’autres villes en Occitanie n’ont pas adopté la même stratégie. A Perpignan, les parkings sur voirie restent gratuits jusqu’à la fin du mois. A Nîmes, la mairie d’aller plus loin. Le stationnement en voirie reste gratuit jusqu’au 2 juin. Avant de mettre en place un mode alternatif : deux heures de stationnement gratuites quotidiennement jusqu’au 30 septembre.

Deux heures gratuites par jour à Nîmes du 2 juin au 30 septembre

Cette mesure a été adoptée afin d’aider les commerces du centre-ville, très touchés par les mesures de confinement appliquées pour éviter la propagation du coronavirus. Durant le confinement et jusqu’à la fin de la gratuité, la mairie chiffre la perte financière potentielle à 430.000 euros.