Coronavirus dans l’Hérault : Croulant sous les stocks, un producteur de fromages de chèvre lance un appel à la solidarité

AGRICULTURE L'exploitation héraultaise a perdu la restauration et les cantines

N.B.

— 

Des chèvres (illustration)
Des chèvres (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

Le confinement a mis La chèvre baillarguoise en péril. Depuis la mise en place de mesures strictes pour lutter contre la propagation du Covid-19, cet élevage bio de chèvres, implanté à Baillargues (Hérault), près de Montpellier, accumule les stocks de fromages. Car les biquettes n’ont évidemment pas stoppé leur production de lait.

« Le moment que j’appréhendais est arrivé, nous atteignons notre capacité maximale de stockage, déplorait vendredi Cédric Carpentier, dans une vidéo sur Facebook. On a perdu la restauration scolaire, puis la restauration tout court. Ce sont des parties importantes de nos volumes. Les supermarchés avec lesquels on travaille ont réduit, voire arrêté les commandes. La prochaine étape, je fais ma traite et je jette mon lait. »

Un « élan de solidarité »

« C’est un crève-cœur, c’est économiquement insupportable, poursuit le propriétaire. Je ne sais pas comment on va passer l’épreuve. » La chèvre baillarguoise a lancé un appel à la solidarité aux magasins, pour les aider à commercialiser leurs fromages. « Si vous voulez sauver les paysans, achetez leurs produits. Donnez-nous un coup de main. »

Depuis la publication de la vidéo, vendredi, un véritable « élan de solidarité » a commencé à se mettre en place. « Des commandes sont arrivées, des supermarchés nous ont libéré des têtes de gondole », explique Cédric Carpentier à 20 Minutes. Et il est encore possible de donner un coup de pouce à La chèvre baillarguoise.

Page Faceboook de La chèvre baillarguoise (Privilégiez le contact par mail).