Montpellier : Avec leur jeu de société « Docteur Pilule », ces trois copains veulent faire rire la planète

LOISIRS Déjà un succès en France, le jeu « Docteur Pilule » débarque aux Etats-Unis, et bientôt en Angleterre, en Allemagne ou en Espagne

Nicolas Bonzom

— 

Guillaume Brunier, Jacques Exertier et Jean-Philippe Caro, les créateurs de Docteur Pilule
Guillaume Brunier, Jacques Exertier et Jean-Philippe Caro, les créateurs de Docteur Pilule — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Docteur Pilule a été créé par trois copains, qui se sont rencontrés à Ubisoft, entreprise spécialisée dans les jeux vidéo.
  • En France, le jeu s’est déjà écoulé à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires. Il part désormais à la conquête des Etats-Unis, de l’Angleterre ou de l’Allemagne.

Jamais, en bidouillant leur premier prototype dans une boîte en carton, Guillaume, Jacques et Jean-Philippe n’auraient cru que leur jeu de société made in Montpellier allait traverser l’Atlantique. Et pourtant : leur Docteur Pilule, écoulé à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires en France, est sorti aux Etats-Unis. Bientôt, il partira à la conquête de plusieurs pays d’Europe, comme l’Angleterre, l’Allemagne ou l’Espagne.

« On est super fier… et surpris ! », confie Jean-Philippe. Ce jeu, que ce trio de talents d’Ubisoft qualifie « d’anti-burn out », met les zygomatiques des participants à rude épreuve. Les joueurs, enfants comme adultes, doivent faire deviner des mots en respectant scrupuleusement les effets secondaires que ce satané médecin leur inflige avec ses médicaments : en s’égosillant comme un commentateur sportif, en parlant la bouche ouverte, en chassant des mouches ou en picorant des graines invisibles.

La version française et la version américaine de Docteur Pilule
La version française et la version américaine de Docteur Pilule - N. Bonzom / Maxele Presse

« Dans les festivals, on fait un boucan incroyable ! »

Si les trois copains ont peaufiné cette ingénieuse mécanique pendant des mois, les premières idées ont germé assez vite, en 2015. « Je rentrais de vacances en famille, j’avais joué à des tas de jeux de société, raconte Guillaume. A l’heure du déjeuner, j’ai dit à Jean-Philippe : “Je suis convaincu qu’on est capable de créer notre propre jeu de société”. A la fin du repas, il avait 3.000 idées. Rapidement, on a créé un prototype avec les moyens du bord, on l’a fait tester à des amis. Et un jour, Jean-Philippe débarque en nous disant : “Je nous ai inscrits à un festival !”. « Ça m’a coûté 500 euros ! », sourit-il.

A Cannes, en 2016, à l’occasion de l’un des plus grands rassemblements dédiés aux jeux de société, la mayonnaise prend. Tout le monde veut tester ce drôle de jeu, qui fait se tordre de rire les participants. « Dans les festivals, on fait un boucan absolument incroyable ! », confie Jacques. « On gérait les files d’attente, on a même été obligé d’imprimer en catastrophe un autre plateau de jeu », se souvient Jean-Philippe. De gros éditeurs s’intéressent alors à l’étrange engouement autour de Docteur Pilule… mais seront vite éconduits par les trois compères. « “Je viens demain avec 50.000 euros, et c’est à moi”, nous a dit l’un d’eux. On a refusé. On a tous les trois un travail, ce projet, c’était pour nous une bulle d’oxygène. L’objectif n’était pas de gagner de l’argent. »

Très vite, Docteur Pilule déboule dans les boutiques spécialisées, porté par Paille Editions, et enchaîne les ruptures de stock. Le géant Goliath prendra la main, ensuite, pour imposer le jeu dans les rayons de la grande distribution. « Il arrive parfois que des gens nous parlent du jeu, sans savoir que c’est nous qui l’avons conçu ! », se marre Jacques. « C’est un jeu qui est fait pour se lâcher, les joueurs s’ouvrent et oublient complètement le quotidien souligne Patrice Ponce, de la boutique Lud’M, à Montpellier. C’est sans doute un des jeux les plus drôles que l’on ait en rayon. » Il n’est pas impossible, face à un tel succès, que Docteur Pilule prolonge l’ordonnance.