Réforme des retraites : Les manifestants qui bloquaient le dépôt pétrolier de Frontignan ont été délogés

GREVE Le blocage, mené par la CGT et des « gilets jaunes », aura duré environ dix heures

N.B.

— 

Un barrage filtrant de gilets jaunes, dans l'Hérault (illustration).
Un barrage filtrant de gilets jaunes, dans l'Hérault (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse

Les forces de l’ordre ont délogé ce lundi matin, peu avant 8h, les manifestants qui bloquaient les accès du dépôt pétrolier de Frontignan, près de Sète, dans l'Hérault.

Dans la nuit de dimanche à lundi, des membres de la CGT Cheminots, épaulés par des « gilets jaunes », ont mis en place des barrages devant la raffinerie, dans le cadre de la protestation contre la réforme des retraites. Le blocage, qui aurait rassemblé entre 150 et 200 personnes selon une source syndicale, aura duré environ dix heures.

« Un symbole du capitalisme »

« Faire plier le gouvernement ne passera pas sans un blocage de l’économie, c’est ce qui tient tout, confie ce lundi matin à 20 Minutes Sébastien Boudesocque, porte-parole de la CGT Cheminots dans l’Hérault. Le pétrole est l’un des symboles du capitalisme. »

Ce n’est pas la première fois que le dépôt de carburant de Frontignan est ciblé par une telle action. Des « gilets jaunes » avaient déjà bloqué les accès au site héraultais, il y a environ un an, avant d’être délogés par les forces de l’ordre.