Montpellier : Pourquoi le maire Philippe Saurel a été décoré par Vladimir Poutine

RUSSIE Philippe Saurel était à Moscou, lundi, où il a été distingué par le chef d'état russe

Jérôme Diesnis

— 

Vladimir Poutine et Philippe Saurel, lundi
Vladimir Poutine et Philippe Saurel, lundi — Montpellier Méditerranée Métropole.
  • Philippe Saurel a été décoré par le président russe Vladimir Poutine au nom de l'amitié entretenue par la ville de Montpellier et à travers elle son maire, pour le peuple Russe.
  • Depuis 2014, Montpellier s'est fortement rapprochée d'Obninsk, ville russe avec laquelle elle développe diverses coopérations.
  • L'image trouble de Valdimir Poutine en Occident est balayée par le maire. «Les entreprises françaises collaborent avec la Russie, à l'image d'un entrepreneur candidat aux municipales à Montpellier. Ou d'Airbus, auprès duquel Aeroflot commande ses avions. La Russie est un partenaire, pas notre ennemie»

« C’est une médaille extrêmement rare. Nous ne sommes qu’une poignée de Français à l’avoir obtenue. Mais c’est la ville de Montpellier qui est honorée, ce n’est pas moi. Et la France à travers elle. » Philippe Saurel, le maire (DVG) de Montpellier a reçu des mains de Vladimir Poutine, lundi, la médaille de l’Ordre de l’Amitié de la Fédération de Russie.

Une récompense décernée « à quinze personnes seulement en 2019 ». Votée au préalable par la Douma, la chambre basse du parlement russe, elle vient concrétiser des années de rapprochement entre la préfecture de l’Hérault avec la Russie. Notamment la ville d’Obninsk. « En 2014, nous avons eu l’opportunité de renouer les liens tissé par Georges Frêche », explique le maire, dont la vie politique a été « profondément influencée par [son] voyage de noces en 1985 en URSS. Nous avons été reçus avec une amitié incroyable par le peuple soviétique. D’ailleurs nous avons donné à notre fille le prénom de notre guide, Emilie ».

L’image de Vladimir Poutine

Le travail de mémoire autour de la bataille de Stalingrad, les échanges autour de la conquête spatiale russe, la coopération scientifique, les invitations mutuelles et le jumelage avec Obninsk et la province de Kalouga, ont poussé le consul général de Russie à Marseille à proposer la candidature de Philippe Saurel, qui « n’a pas hésité à l’accepter ».

Car lorsqu’on lui renvoie l’image trouble de Vladimir Poutine en Occident, comme l’a fait l’un des candidats aux municipales, le maire balaie cette tentative de polémique. « Quand on représente un peuple ou une ville, il faut être à la hauteur. Les entreprises françaises collaborent avec la Russie, notamment un entrepreneur montpelliérain candidat aux municipales, qui y possède deux usines. La compagnie aérienne russe Aeroflot fait partie de l’alliance SkyTeam. Aeroflot, qui achète ses avions à Toulouse... La Russie est un partenaire, pas un ennemi. »