Cinq conseils (simples) pour éduquer son chien

WOUAF « 20 Minutes » a demandé un coup de pouce à l'éducateur canin Vincent Marchal, qui totalise plus de 9 millions de vues sur sa chaîne Youtube

Nicolas Bonzom

— 

Vincent Marchal.
Vincent Marchal. — Educ Dog
  • Vincent Marchal, un Youtubeur montpelliérain spécialisé dans l’éducation des toutous, livre à « 20 Minutes » cinq conseils pour réussir l’apprentissage de son chien.
  • Pour l’éducateur canin, aucun chien n’est irrécupérable. Tous peuvent être éduqués.
  • Encore faut-il que le maître parvienne à communiquer avec lui, en le récompensant correctement, en lui donnant des ordres clairs et lui fixant des limites.

Eduquer son chien est loin d’être facile. Quelques erreurs, et l’on a vite fait de se retrouver avec un bichon maltais sur la table à l’heure du repas. 20 Minutes a demandé à Vincent Marchal, un Youtubeur montpelliérain spécialisé dans l’éducation des toutous, qui totalise plus de 9 millions de vues sur sa chaîne, cinq conseils faciles à mettre en œuvre pour réussir à coup sûr l’apprentissage de son compagnon à quatre pattes.

Créateur d’une méthode qu’il a baptisé Educ Dog, qui met la psychologie du chien au centre de l’apprentissage, ce jeune comportementaliste canin a un leitmotiv : « Ce n’est pas tant le chien qu’on éduque, c’est plutôt le maître que l’on forme. »

« Pas de discrimination ! »

Vincent Marchal en est convaincu : aucun chien n’est irrécupérable. Que vous ayez craqué pour sa bouille à la SPA ou qu’il ait vu le jour dans un élevage, tous les toutous peuvent apprendre, avec un peu d’entraînement, à ne pas rentrer dans les chambres ou ne pas quémander. « Un chien s’éduque quelle que soit sa race et quel que soit son âge, dès ses deux mois, et même jusqu’à ses 10 ans et plus, assure le comportementaliste canin. Il y a des races qui peuvent nécessiter plus d’apprentissage, ou moins, comme les bichons, qui sont très faciles à éduquer. » Et inutile d’attendre les premières bêtises pour débuter l’éducation de votre chien ! « Certains attendent que les problèmes arrivent… C’est une erreur. C’est comme un automobiliste qui se dit "C’est pas grave" quand un voyant s’affiche sur le tableau de bord. Et quand on tombe en panne, on regrette. »

« Il faut l’éduquer avec ce qu’il aime ! »

Pour parvenir à éduquer son chien, il faut savoir le récompenser. Encore faut-il taper dans le mille pour le satisfaire. « Chaque chien est différent, et apprendra beaucoup plus vite s’il est récompensé avec quelque chose qu’il apprécie, explique Vincent Marchal. Cela peut passer par des friandises, des jouets, des caresses, des encouragements, comme "Bravo !", "Super !", "Continue !" ou encore la liberté qu’on lui accorde : une fois qu’il a réussi quelque chose, on le laisse tranquille, il fait sa vie. » Et ça ne sert à rien de crier sur votre chien, ni de le punir sans cesse ! « C’est comme pour nous, poursuit l’éducateur. Si on nous crie dessus, on ne sera pas forcément plus productif ! »

« Il faut lui fixer des limites »

Le chien doit comprendre ce qu’il peut faire, et ce qu’il ne peut pas faire, pour qu’il ait « un cadre ». « Certains maîtres aiment que leur chien monte sur le lit ou le canapé, d’autres non. Si on ne l’accepte pas, il faut que ce soit clair et régulier : ce n’est pas non la semaine et oui le week-end, ou non quand je suis de mauvaise humeur et oui quand je suis en forme. Et il faut surtout que cela soit cohérent pour l’ensemble des membres de la famille : si l’un dit oui, et l’autre non, ça ne marchera pas. » Pour faire comprendre à un toutou qu’il n’a pas le droit de venir faire sa sieste sur le canapé, il suffit de le faire descendre, au début, toutes les fois qu’il s’y couche. Petit à petit, l’ordre sera assimilé.

« Il faut communiquer ! »

Inutile de blablater des heures pour expliquer à un chien qu’il ne doit pas éventrer la poubelle. « Les chiens comprennent plus les mots et les bruits que les phrases, explique Vincent Marchal. Il ne comprendra pas "Mais pourquoi as-tu fait ça, tu m’énerves !". Il faut toujours prononcer son nom d’abord, suivi d’un ordre clair et concis, qui revient souvent. Et toujours le même, pour indiquer la même chose. Ce n’est pas une fois "Viens ici !", une autre fois "Au pied !". Il faut une véritable cohérence dans la communication. »

« Il faut apprendre à un chien à savoir rester seul »

C’est la hantise des maîtres : débarquer à la maison, et découvrir le salon dévasté par le petit épagneul qui paraissait pourtant si mignon. Dès l’adoption, il faut ainsi apprendre à son chien à rester seul, sans faire de bêtise. « Quand vous êtes présent chez vous, vous pouvez, si vous êtes par exemple dans le salon, le mettre dans une autre pièce, explique Vincent Marchal. Il y a aussi des rituels d’entrées et de sorties : au moment où l’on rentre, on peut ne pas faire tout de suite la fête à son chien, et quand on s’en va, on ne le câline pas à ce moment précis non plus. Le principe est qu’il puisse être totalement autonome, et qu’il arrive à supporter la solitude en attendant le retour de son maître. »

Découvrir la chaîne Youtube de Vincent Marchal, par ici.