Montpellier: Six gendarmes du Tour de France agressés par une douzaine d’hommes

FAIT DIVERS Les six gendarmes de la Garde républicaine n'étaient pas en service lors de l’altercation. L’un d’eux a été transporté à l’hôpital

C.R.

— 

Un gendarme (illustration).
Un gendarme (illustration). — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Ils encadraient la seizième étape du Tour de France, qui avait lieu à Nîmes mardi. À la fin de leur journée de travail, six gendarmes passent leur soirée entre collègues à Montpellier. Et selon les informations du Parisien, les membres de la Garde républicaine remarquent aux alentours de 23h que deux adolescents sont en train de casser les rétroviseurs de plusieurs voitures.

En tenue civile, les forces de l’ordre décident alors d’intervenir en attendant l’arrivée de la police, sans faire état de leur qualité de gendarme. Ils retiennent les deux jeunes, a priori issus de la communauté des gens du voyage, mais ne parviennent pas à empêcher l’un d’entre eux d’appeler du renfort.

Un gendarme conduit à l’hôpital

Rapidement, trois véhicules arrivent sur place. En sortent 12 hommes, âgés de 28 à 40 ans, qui commencent à s’en prendre aux gendarmes. Ce n’est que grâce à l’arrivée de la police que les violences ont cessé. Tous les agresseurs, ainsi que les adolescents, ont réussi à prendre la fuite.

L’un des gendarmes, qui a reçu plusieurs coups de pied, a été transporté à l’hôpital du Millénaire. D’après les informations de nos confrères de Midi Libre, l’enquête a été confiée au commissariat de Montpellier et des dépôts de plainte, de la part des gendarmes et des automobilistes dont la voiture a été dégradée, sont attendus.